Matter : un protocole domotique qui simplifie l’interopérabilité dans la Smart Home

Matter le nouveau protocole dédié à la smart home

 

Ces dernières années, la façon dont nous utilisons et contrôlons notre maison a beaucoup évolué. Il a d’abord été possible de la contrôler physiquement, grâce à des boutons, interrupteurs ou télécommandes. Puis les smartphones sont devenus des télécommandes capables de la contrôler localement ou à distance. Plus récemment, la voix est même devenue un outil de commande pour nos maisons.

 

En parallèle, l’offre de solutions s’est élargie, allant de l’éclairage, jusqu’au chauffage en passant par la sécurité, la gestion des ouvrants ou encore le contrôle des accès. En outre, les écosystèmes se sont eux aussi multipliés  et offrent au consommateur un large choix pour contrôler sa maison.  

 

Aujourd’hui, nous entrons dans une nouvelle étape de la maison intelligente et nous nous dirigeons vers une maison plus autonome. En effet, grâce à diverses interopérabilités et à des automations avancées, la maison est désormais capable de déclencher automatiquement des interactions pour nous faciliter la vie.  

 

Néanmoins un problème demeure : les solutions connectées et leur variété peuvent être source de confusion pour les utilisateurs. En effet, la profusion d’offres et de moyens de contrôle engendre de la complexité. Actuellement, tous les produits ne sont pas compatibles entre eux, les interactions sont parfois limitées à un écosystème défini et il est bien souvent nécessaire d’installer plusieurs applications pour contrôler au mieux la maison. 

 

Afin de résoudre ce problème, Netatmo a collaboré, au sein du groupe Legrand, avec plus de 200 entreprises membres de la Connectivity Standard Alliance (CSA), à l’élaboration d’un standard de communication entre objets connectés : Matter 

 

Matter promet d’unifier et simplifier les différents écosystèmes au sein de la maison connectée. Voici comment ce protocole va fonctionner dans votre Smart Home. 

 

Qu’est-ce que la Connectivity Standard Alliance ? 

 

Pour comprendre le protocole Matter et son intérêt dans l’univers de la maison connectée, il faut d’abord s’intéresser à ce qu’est la CSA.

Ce groupement d’entreprises se nommait initialement la Zigbee Alliance, mais on parle désormais de la Connectivity Standard Alliance au sein de laquelle collaborent de grands acteurs internationaux du domaine de la Smart Home, comme Apple, Google, Amazon ou Legrand. Tout ceci est néanmoins assez récent, car ce n’est qu’en 2021, par exemple, que Google a annoncé qu’Android fonctionnerait avec Matter. C’est sans compter sur Apple qui a dévoilé la même année qu’IOS 15 fonctionnerait également avec Matter. 

 

Cette alliance d’entreprises qui vise à simplifier l’interopérabilité entre les objets connectés des différentes marques a mené à la naissance du protocole Matter. En effet, aujourd’hui il existe des cas de figure dans lesquels il est impossible pour un utilisateur de faire fonctionner ensemble les produits d’une marque X avec certains assistants vocaux.

 

Avec cette nouvelle conception de la maison connectée, la CSA permet à l’utilisateur de choisir l’univers dans lequel il se sent le plus à l’aise ou l’assistant vocal auquel il est le plus habitué, sans pour autant le priver de l’usage d’objets connectés appartenant à des marques concurrentes. De plus, d’un point de vue économique, le groupe affirme que rendre les objets connectés compatibles entre eux permet également d’abaisser les barrières à l’entrée du marché de l’IoT. 

Il est à noter que hormis Matter, la CSA travaille sur plusieurs autres solutions IoT, telles que Zigbee, Dotdot, Greenpower et Jupitermesh. 

  

Matter : la norme qui permettra l’interopérabilité des objets connectés ?

 

Protocole Matter pour l'interopérabilité objets connectés dans la maison

 

C’est lors du CES 2020 que la CSA a annoncé son projet d’une norme universelle pour l’interopérabilité au sein de la Smart Home. A cette époque, le projet se nommait CHIP (Connected Home Over IP) et ce n’est qu’au CES 2022 que la lumière a réellement été mise sur Matter. 

 

Matter est donc un protocole domotique universel, un “langage” qui permettra à plusieurs appareils connectés de communiquer entre eux. Jusqu’alors, pour permettre à des objets utilisant des protocoles différents d’interagir, il fallait obligatoirement passer par un hub ou une box domotique. Ces derniers se chargent en quelque sorte de “traduire” les protocoles, ce qui permet aux produits de différentes marques de communiquer entre eux et ainsi à l’utilisateur de créer des scénarios.

 

Avec la norme Matter, plus besoin de passer par ce processus pour harmoniser sa Smart Home, ce seul protocole suffira. La Connectivity Standard Alliance veut donc faire évoluer l’IoT et créer une nouvelle ère de la maison connectée plus simple à utiliser et à personnaliser. Matter est multi-plateformes et permet de mixer des écosystèmes, comme Google, Amazon ou Apple, aujourd’hui très cloisonnés. 

 

Les intentions de la CSA semblent très claires concernant le projet Matter, néanmoins des protocoles comme Zigbee ou Z-wave existent déjà et permettent de connecter plusieurs appareils entre eux. En quoi Matter se différencie-t-il tant des autres protocoles ? 

 

En réalité, si Zigbbe ou Z-Wave sont des protocoles performants et compatibles avec de nombreux appareils connectés, ils pâtissent d’un problème évident : la nécessité de fonctionner avec une box domotique. Pour autant, la CSA n’a pour le moment pas annoncé retirer Zigbee, ni le remplacer par Matter. 

 

Concrètement, Matter va fonctionner grâce à Thread et Wifi. En effet, ce sont des réseaux sans fil complémentaires qui permettent d’optimiser la maison connectée. 

 

Pour faire simple, Thread et Wifi sont les réseaux sur lesquels les appareils fonctionnent, tandis que Matter est le protocole ou le “langage” que ces mêmes appareils utilisent pour interagir entre eux. 

 

Fonctionnement de Matter et Thread 

Thread, un protocole domotique révolutionnaire

Thread a été lancé par le ThreadGroup et utilise un réseau maillé.

 

Pour donner une brève explication : Thread utilise des “border routers qui lui permettent  de communiquer avec des réseaux externes, comme le réseau Wifi, par exemple. Cela signifie que les appareils qui utilisent Thread peuvent se connecter facilement à des appareils qui n’utilisent que le Wifi, ce qui permet à un maximum d‘appareils connectés d‘interagir sur un même réseau. Cela signifie, en outre, que tous les appareils du réseau maillé peuvent servir de routeurs et donc étendre le réseau et sa portée dans toute la maison. Chaque nouveau produit ajouté au réseau renforce ainsi son efficacité et sa fiabilité. 

 

Thread présente un autre avantage primordial : il permet une réparation automatique de son réseau maillé. Imaginons que votre télévision connectée tombe en panne, le réseau maillé de Thread détecte directement l’anomalie et exclut donc votre télévision du reste du réseau afin que les autres appareils connectés continuent à fonctionner entre eux. Autrement dit, le réseau se réajuste seul si un des produits dysfonctionne. 

 

Enfin, Thread est peu énergivore et répond donc à un enjeu de taille du marché de la domotique et de l’IoT.

 

Conclusion sur Matter 

 Pour conclure, en créant un nouveau langage commun, Matter permet de simplifier les interactions entre les différents produits connectés de la maison, quel que soit leur marque ou leur protocole de communication. C’est une avancée en matière de domotique, car Matter devrait répondre à plusieurs problématiques en un seul protocole (box domotique, produits non compatibles car fonctionnant avec différents réseaux…).  

 

Il s’agit d’un énorme pas vers une révolution dans votre maison et dans le monde du Smart Home. Aussi, pour donner plus de force à cette nouvelle version de votre maison, il vous faudra détecter la bonne information au bon moment. Les capteurs vont donc jouer un rôle déterminant dans cette transformation de la maison.  

 

C’est la raison pour laquelle le premier produit Netatmo compatible avec Matter sera le Capteur de Sécurité Intelligent. Il pourra interagir facilement avec un large écosystème. Equipé d’une technologie de double détection de contact qui surveille l’ouverture d’une porte ou d’une fenêtre, et de mouvement infrarouge qui peut balayer une zone définie, il accompagnera chaque utilisateur vers des automations plus pertinentes.  

Aucun commentaire

Commentaires fermés

ARCHIVES
CATEGORIES
NEWSLETTER

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre Politique de Confidentalité. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire à l'aide des liens de désinscription ou par mail : privacy@netatmo.com.