Capteur de CO2 et Covid 19 : éviter la transmission du virus

capteur co2 Covid

 

Capteur de CO2 et Covid 19 : comment réduire la contamination dans les pièces closes ? 

Masques, distanciation, lavage fréquent des mains : les gestes barrières ont eu et continuent d’avoir une importance cruciale dans la limitation de la propagation de la Covid-19. Outre ces principaux gestes, il est important de noter que les endroits clos sont des lieux favorisant la circulation du virus. En effet, souvent l’aération est un geste oublié alors qu’il permet de réduire les risques de transmission du covid entre les individus présents dans une même pièce. Pour faciliter l’adoption de ce geste simple, l’utilisation d’un capteur de CO2 peut être envisagée. Mais comment bien choisir son capteur de CO2 ? A quoi sert-il concrètement ? Des mesures sont-elles à prévoir pour lutter contre le covid grâce aux capteurs de CO2 ? Toutes nos réponses dans cet article. 

 

Qu’est-ce que le CO2 ? 

Il s’agit d’un gaz présent naturellement dans l’air (contrairement au monoxyde de carbone). Il est inodore et incolore, ce qui implique qu’il est impossible à déceler. La molécule de dioxyde de carbone, en intérieur est principalement due à la respiration des êtres vivants (et plus particulièrement lors à leur expiration). Un humain peut rejeter jusqu’à 3000 ppm de dioxyde de carbone.  

 

Mesurer le taux de CO2 dans la pièce : pourquoi est-ce si important ? 

Le dioxyde de carbone n’a aucune conséquence pour l’Homme lorsqu’il est en faible concentration.  

 

On mesure ce gaz en ppm c’est à dire en partie par million. 

 

Cependant dès qu’il dépasse un certain seuil et que l’air ambiant en est saturé, le CO2 peut être nocif pour la santé. En effet, selon l’ANSES, à partir de 1000pm, le dioxyde de carbone peut avoir des effets sur la performance psychomotrice c’est-à-dire sur la concentration, la réflexion, la prise de décision etc… Des effets indésirables plus graves sont aussi à noter lorsque l’on atteint des concentrations de CO2 plus importantes.  

Dès lors que la concentration de CO2 atteint 1% (1000 ppm) de l’air présent la respiration de l’individu commence à s’accélérer. Dès 3% (3000 ppm) de réels troubles physiologiques sont à constater comme des maux de tête ou l’accélération de la pression artérielle. Enfin, dès le seuil des 5% (c’est à dire 5000 ppm) un étourdissement peut survenir et au-delà de 10% l’individu risque même la mort.  

Le taux de CO2 est une bonne mesure pour savoir si la pièce dans laquelle on se trouve possède une ventilation correcte.  

La Norme NF EN 13779 a défini comme excellent un niveau de CO2 inférieur à 400 ppm et comme mauvais un niveau supérieur à 1000 ppm. 

 

Vers de nouvelles mesures contre la Covid-19 avec les capteurs de CO2 ? 

 

 

Depuis le début de la pandémie du coronavirus, le gouvernement à insister sur l’importance d’effectuer des gestes barrières afin de réduire au maximum le risque de transmission du virus. Néanmoins, l’aération des domiciles et des écoles semble être une proposition arrivée un peu plus tardivement et moins massivement dans les préconisations faites. Pourtant, aérer son domicile, une salle d’école ou toute autre pièce fermée permet le renouvellement de l’air et réduit ainsi le risque de transmission du coronavirus.  

 

La transmission est invisible car c’est le fait de respirer des particules aérosols qui peut mener à la contamination au covid. Le fait de parler, de rigoler etc. libère des particules aérosols qui restent en suspension dans l’air ce qui représente un risque potentiel de contamination pour les autres personnes se trouvant dans les alentours. Il est aussi à noter que les particules aérosols peuvent se déplacer sur un rayon d’environ deux mètres. C’est donc aussi pour cette raison que l’école est un lieu où la transmission est très rapide.  

 

Récemment, au vu de la crise sanitaire, le gouvernement belge a rendu obligatoire la présence d’un détecteur de qualité de l’air dans les écoles.  

 

En France, les écoles commencent à se pencher sur la question de l’instauration de capteurs de CO2 dans les salles de classe. En effet, avant la pandémie très peu d’établissements scolaires étaient dotés d’un détecteur de qualité de l’air. Les capteurs de CO2 sont d’autant plus importants que les élèves peuvent être nombreux dans les salles de classes et ainsi un taux élevé de dioxyde de carbone peut donc être rapidement atteint. Grâce à ces capteurs le professeur ou certains élèves qui auront entendu l’alarme pourront aérer la salle. Ce geste est d’autant plus important que le virus circule de manière accrue dans les écoles en ce début d’année.  

 

Capteur de CO2, détecteur de CO2 ou capteur de qualité de l’air ? Quel rôle a-t-il ?  

Détecteur ou capteur de CO2 sont deux noms qui désignent les mêmes appareils de mesure du dioxyde de carbone.  

Un capteur de CO2 (ou détecteur) peut aussi être un capteur de qualité de l’air, c’est-à-dire un détecteur qui mesure d’autres critères que le CO2 pour déterminer la qualité de l’air ambiant.  

 

De manière générale, un capteur de qualité de l’air permet d’aider à conserver un air plus sain dans la maison et donc à réduire la pollution intérieure. Cette pollution est causée par le dioxyde de carbone en partie mais pas seulement, les particules fines, les COV, la température (la température intérieure ne doit pas excéder 22 à 23 degrés maximum) ou encore l’humidité peuvent jouer également un rôle. Cet ensemble d’éléments doivent être tous pris en compte si l’on veut s’assurer d’un air intérieur sain.  

 

Le module intérieur de la Station Météo Intelligente Netatmo vous permet de prendre le contrôle de l’environnement intérieur de votre maison et de préserver votre santé. En vous fournissant des données clés sur la qualité de l’air chez vous, vous pouvez diminuer la pollution intérieure (humidité, cov, taux de dioxyde de carbone…) en prenant des mesures adaptées. 

 

Un capteur de qualité de l’air peut être soit un appareil à part se présentant juste sous la forme d’un capteur, soit intégré à un autre appareil de mesure comme une station météo. 

 

Il permet de mesurer de façon continue la concentration de CO2 dans l’air de la pièce dans laquelle il est disposé. Un capteur de CO2 va faire ses mesures de manière précise à partir de la zone dans laquelle il se situe. Lorsque le niveau de CO2 est trop élevé il prévient les occupants de la pièce grâce à une alarme, et ainsi ces derniers peuvent immédiatement aérer. 

 

Pour suivre de façon claire la qualité de l’air intérieur la Station Météo Intelligente Netatmo et le Capteur de Qualité de l’Air Intelligent Netatmo sont des alliés de choix : taux d’humidité, qualité de l’atmosphère… Vous pouvez accéder à vos propres mesures météo sur votre smartphone et être alertés quand il faut aérer. 

 

L’aération c’est bien mais il ne faut pas oublier la ventilation 

Avec la pandémie de covid, de plus en plus de ménages souhaitent avoir une excellente qualité d’air intérieur. Néanmoins, si l’aération semble être une première solution, la ventilation n’est pas à négliger. En effet, la ventilation permet d’aller plus loin dans l’assainissement de l’air intérieur. En plus d’ouvrir les fenêtres il est préférable d’opter aussi pour une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée). La ventilation permet de renforcer l’aération et donc le renouvellement de l’air en intérieur et joue aussi un grand rôle dans la réduction de risque d’humidité dans la maison. 

 

 

 

Aucun commentaire

Commentaires fermés

ARCHIVES
CATEGORIES
NEWSLETTER

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre Politique de Confidentalité. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire à l'aide des liens de désinscription ou par mail : privacy@netatmo.com.