Qu’est-ce que l’isolation du sol d’un logement ?

Comme l’isolation des combles, des murs ou encore des fenêtres, l’isolation du sol permet de limiter les pertes de chaleur. Améliorer son efficacité énergétique grâce à un isolant thermique efficace pour le sol (panneaux de laine de verre par exemple) implique des travaux qui se révèlent rentables. Alors qu’est-ce que l’isolation thermique du sol ? Quel isolant choisir et surtout, quel est le prix de l’investissement ?

En quoi consiste l’isolation thermique du sol ?

Avant de choisir vos panneaux et votre isolant, prenez en compte différentes variables dans votre décision : la résistance à la compression et la résistance thermique.

La résistance de l’isolant thermique à la compression

Spécifiquement lorsque l’isolation du sol est réalisée par le dessus, opter pour un isolant résistant à la compression a une grande importance pour qu’il ne s’affaisse pas. Pour mieux comprendre cet impératif, imaginez que le sol doit être en mesure de supporter tout le poids du revêtement et peut-être de la chape dans le temps… mais aussi la charge des meubles de la pièce et les pas des habitants !

La résistance thermique du matériau d’isolation

La capacité d’un matériau isolant à proposer une bonne protection thermique dépend d’un indicateur qui est appelé résistance thermique (R). Elle doit idéalement se situer à 1,5 à 3 m².K/W dans le cas de l’isolation d’un sol sur terre-plein et à 3,5 à 6 m².K/W si le sol est construit sur un vide sanitaire ou un local non chauffé.

Les isolants thermiques pour des travaux par le dessus

Parmi les isolants thermiques pour le sol qui sont d’origine minérale, qui résistent efficacement à la compression et qui sont imputrescibles, les plus utilisés sont la laine de verre et de roche, la perlite, la vermiculite et l’argile expansé.

On en trouve aussi d’excellents chez les isolants d’origine végétale, comme la fibre de bois et de lin.

Enfin parmi les isolants d’origine synthétique qui vous pouvez utiliser dans l’isolation de votre sol par le dessus, le polystyrène expansé (PSE) ou extrudé (PSX) offrent de bonnes performances et une excellente capacité d’isolation thermique.

Les isolants thermiques pour des travaux par le dessous

Pour l’isolation par le dessus, on retrouve les isolants d’origine minérale comme les panneaux de laine de verre ou de laine de roche, mais on peut aussi choisir le verre cellulaire en plaques. Les isolants d’origine végétale pour le sol pouvant être utilisés ici sont l’ouate de cellulose, la fibre de bois ainsi que le liège expansé.

Quel isolant choisir pour le sol ?

Même si le sol représente moins de déperdition d’énergie que les murs ou la toiture (7 %), cela reste un point important sur lequel travailler.

L’isolation thermique du sol se fait aussi bien dans le neuf qu’en rénovation, avec un chauffage au sol ou non. C’est une opération qui améliore grandement votre confort tout en diminuant votre facture de chauffage grâce à des économies d'énergie.

En fait, le choix du type d’isolation dépend de la configuration du sol de votre logement. Est-ce une construction sur terre-plein ? Une construction sur vide sanitaire accessible ou non ? C’est une donnée capitale à prendre en considération avant de penser à l’isolant.

Ce n’est que plus tard que se fera le choix entre panneaux de laine de verre ou de laine de roche, ouate de cellulose ou encore fibre de bois.

L’isolation du sol sur terre-plein

Sur terre-plein, le sol est fait d’une dalle coulée sur la terre nivelée et logiquement, il n’existe pas d’accès pour le dessous. L’isolation thermique passe donc par le dessus. D’ailleurs, pour éviter les remontées d’humidité vers vos murs (par capillarité à la suite de la pose d’un revêtement étanche), il est utile d’utiliser une chape isolante perméable à la vapeur d’eau.

Plusieurs options s’offrent aussi à vous en dehors de la chape, comme la pose d’un matériau isolant en-dessous la dalle au niveau du terrain ou le plancher à entrevous (hourdis) où la dalle est d’abord coulée sur un ferraillage.

L’isolation du sol sur vide sanitaire

Si la construction est au-dessus d’un vide sanitaire (espace entre sol et la terre) qui peu ou pas du tout accessible, vous ne pouvez pas circuler sous le sol de la pièce mais vous pouvez procéder à son isolation le dessous.

En revanche si le vide sanitaire est accessible ou que la pièce est construite au-dessus d’un local non chauffé, il faut isoler par le dessous.

Les solutions d’isolation thermique vont alors des panneaux isolants installés sur le plafond du sous-sol, à la création d’une chape flottante juste avant le plancher en passant par le plancher à hourdis.

Netatmo info

Votre sol est bien isolé ? Parfait, plus qu’à améliorer votre chauffage ! Un Thermostat Intelligent Netatmo vous offre la possibilité de programmer et de contrôler à distance votre chauffage et vos radiateurs pour optimiser votre consommation, votre facture et votre confort thermique. C’est un autre pas en avant pour votre efficacité énergétique.

Quel est le prix de l’isolation du sol ?

Le prix de l’isolation thermique du sol varie en fonction de la surface du sol ainsi que de l’épaisseur et de la performance isolante du matériau.

Mais il faut aussi prendre en compte le type d’isolation. Un plancher à hourdis a un prix d’environ 40 à 60 € du mètre carré, alors qu’un mètre carré d’une chape dans laquelle s’intègre le matériau isolant ne coûte que 20 à 25 € et qu’une dalle standard n’est accessible qu’à un prix de 10 à 20 € au mètre carré.

Si la laine de verre est l’isolant le plus utilisé en France, c’est parce que son rapport qualité-prix est excellent et que son prix se situe entre 5 à 8 € du mètre carré. La laine de roche est vendue environ au même prix mais celui-ci peut dépasser les 10 €. En ce qui concerne la fibre de bois, comptez plutôt 15 à 20 € pour un mètre, de même que pour le polystyrène expansé, l’ouate de cellulose ou le polyuréthane.

Ces prix vous semblent élevés ? Sachez que vous êtes éligible à différentes aides financières pour l’isolation de votre sol, vos travaux, vos panneaux et toute l’opération. Profitez du Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) jusqu’à 30 000 €, de la prime énergie, de l’éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro), de la TVA à 5,5 % ou encore des aides régionales et de l’Anah.

Il est enfin intéressant demander des devis afin de pouvoir mieux comparer les prix. Pour chaque matériau isolant et chaque entreprise, vous recevrez un devis différent. Selon vos attentes, le sol de votre logement ainsi que votre budget, libre à vous de choisir parmi les devis reçus.

Isoler votre maison est indispensable pour consommer moins et mieux. L’isolation du sol est ainsi un grand pas en avant vers une meilleure efficacité énergétique, une facture d’énergie inférieure et une consommation plus écologique.