Comment mesurer la vitesse du vent ?

La vitesse du vent est une donnée météo très utile, surtout pour celles et ceux dont l’activité personnelle ou professionnelle est influencée par le vent. C’est aussi la vitesse (avec la direction) du vent qui permet participe à établir des prévisions météo fiables. Alors comment mesurer la vitesse du vent pour ne plus laisser au hasard cette donnée ? Du particulier à Météo France, les méthodes varient… mais pas tant que ça, en réalité.

Rappels utiles sur la mesure de la vitesse et de la direction du vent (en France)

Commençons par rappeler ce qu’est le vent en météorologie afin de partir sur des bases solides. Le vent, c’est tout simplement ce qui désigne le mouvement horizontal de l'air.

La mesure du vent est composée de 2 paramètres complémentaires qui sont sa vitesse (ou sa force) ainsi que sa direction. Les unités de mesure du vent utilisées en France sont les km/h ou m/s pour sa vitesse, et les nœuds (1 nœud = 1,852 km/ h) qui sont surtout utilisés par les marins et les pilotes.

Précision importante : quand on parle de direction du vent, il s’agit de son origine cardinale (nord par exemple), de là où il provient et non pas de là où il se dirige (même si la nuance n’est pas forcément évidente).

Le vent n’est pas constant, c’est pourquoi on parle de “vent instantané”, de “vent moyen” et de rafales. En effet, la vitesse et la direction du vent sur un lieu précis varient énormément d’une seconde à l’autre. En météo, le vent instantané se mesure donc sur une durée de 3 secondes, tandis que le vent moyen se calcule sur un intervalle de 10 minutes.

Et les rafales ? Ce sont en fait des augmentations soudaines du vent instantané, dépassant la vitesse symbolique de 10 nœuds, soit 18 km/h. Mais il n’y a pas que la vitesse du vent qui change brusquement pendant une rafale, sa direction change également, parfois jusqu’à 45° en comparaison au vent moyen.

Saviez-vous que c’est une différence de pression qui détermine la direction du vent ? Sans entrer dans les détails, c’est une remarque intéressante.

Enfin, précisons que la vitesse du vent augmente avec l’altitude, c’est pourquoi le vent est souvent plus fort sur un mont (outre le fait que les alentours soient dégagés).

Maintenant que vous savez (presque) tout sur la vitesse et la direction du vent, passons à la mesure de ces variables en France.

Mesurer la vitesse du vent

Comment mesurer la vitesse du vent lorsqu’on est un particulier ?

Pour savoir exactement à quelle vitesse souffle le vent dans votre jardin, certains appareils sont très efficaces. L’anémomètre est l’appareil de référence pour la mesure de la vitesse du vent et il est parfaitement complété par la girouette, capable de préciser la direction de ce même vent.

Pouvant être trouvés dans le commerce à des prix très abordables (quelques dizaines d’euros), il en existe également des modèles plus élaborés et technologiquement avancés pour une meilleure mesure de la vitesse et de la direction du vent. Il s’agit notamment de l’anémomètre et de la girouette connectée, qui se relient directement à une station météo connectée.

Les appareils connectés ne sont pas plus précis car leur mesure de la vitesse et de la direction du vent reste identique, mais c’est leur utilisation qui est simplifiée. Il devient possible d’accéder aux données sur ses appareils numériques, de compiler les informations ou encore d’établir des prévisions météo.

Et Météo France ?

En fait, Météo France n’utilise pas une méthode ni des appareils vraiment différents que les particuliers pour mesurer la vitesse (et même la direction) du vent.

L’anémomètre et la girouette restent au programme, après tout, ils sont les instruments de référence. Toutefois, ce sont des modèles professionnels, plus imposés, plus avancés technologiquement et fixés au sommet de mâts à 10 mètres du sol pour une mesure à découvert.

Avec vos propres appareils, vous pouvez donc vous prendre pour Météo France !

L’échelle de Beaufort pour une mesure du vent sans appareil

L’échelle de Beaufort est un tableau qui rend possible une évaluation approximative de la vitesse du vent. Ce n’est pas une mesure exacte, mais cela ne demande pas d’appareil de mesure.

Le principe de cette échelle est d’analyser les effets du vent sur les Hommes, les arbres et autres afin d’en déduire sa vitesse moyenne. Par exemple, observons certains des premiers degrés de l'échelle de Beaufort.

Si la vitesse du vent en m/s est de 0, on est au degré 0 de l’échelle de Beaufort, c’est à dire qu’on ne sent pas le vent et que la fumée monte à la verticale. On atteint le degré 1 quand la fumée indique la direction du vent et qu’on le sent légèrement, sa vitesse est alors de 1 à 1,5 m/s.

Le 3ème degré implique que les feuilles soient agitées en continu à l’extérieur, que les drapeaux soient déployés et que le vent souffle à une vitesse de 3 à 5,5 m/s.

Le degré 6 de l’échelle de Beaufort indique une vitesse du vent comprise entre 10,5 à 14 m/s : on entend le vent siffler dans les fils électriques et mêmes les plus grosses branches des arbres comment à être agitées.

Quant au 8ème degré, c’est la tempête qui approche car il devient difficile de marcher face au vent, les branches se cassent… le danger est bien présent. Et pour cause, le vent souffle à une force comprise entre 17,5 à 20 m/s.

Des indications précieuses donc, mais peu précises.

La mesure de la vitesse et de la direction du vent a lieu depuis des siècles. Aujourd’hui, il est devenu possible de s’y prendre avec une grande précision et de manière plutôt pratique.