Détecteur de fumée : comment faire le bon choix ?

En 2020, on comptait au nombre de 282 800* les incendies pour lesquelles les sapeurs-pompiers ont dû intervenir en France selon les statistiques du Ministère de l’Intérieur. Les détecteurs de fumée permettent d’alerter les personnes présentes dans un foyer en cas de présence de fumée et notamment dans le cas de débuts d’incendies, ils sont donc indispensables dans la sécurité de la maison. Pourtant, il n’est pas toujours évident pour le consommateur de savoir quel détecteur de fumée choisir. Tout le monde est néanmoins concerné car la loi impose l’installation d’au moins un détecteur de fumée avec alarme incendie par logement. Alors, comment choisir le bon détecteur de fumée ?

Comment marche un détecteur de fumée ?

S’équiper d’un détecteur de fumée c’est assurer la protection de son domicile, sa protection et celle de ses proches.

En effet, le détecteur avertisseur autonome de fumée ou DAAF est un produit de sécurité sans fil permettant d’assurer la protection de la maison en termes d’incendies. C’est donc un boitier capable de repérer la présence de fumée dans l’air. Une fois la détection enclenchée, l’alarme incendie intégrée au détecteur se met en route et alerte les occupants d’un risque d’incendie au sein du logement.

Le détecteur de fumée est donc dit « avertisseur » puisqu’il fonctionne avec une alarme sonore et « autonome » car il ne dépend pas d’une installation électrique avec fil mais fonctionne en autonomie grâce à une alimentation propre (pile, batterie).

**Dans quels cas un détecteur de fumée sonne-t-il ? **

Un détecteur de fumée peut sonner pour plusieurs raisons :

Il a détecté de la fumée et va sonner tant qu’il en détecte encore. Il existe deux cas de figures possibles : la fumée détectée ne provient pas d’un début d’incendie auquel cas il faudra désactiver le détecteur, sinon l‘appareil aura bien décelé une fumée anormale qui provient d’un départ d’incendie. Il est impératif pour les personnes présentes de fuir et se mettre à l’abri si un incendie a bel et bien débuté dans le logement.

  • Il est possible que les piles du DAAF doivent être changées.

  • De la poussière a pu s’installer dans l’appareil.

    Le déclenchement intempestif d’un détecteur de fumée peut être évité en l’installant de la bonne manière dans le logement. De plus, il est possible d'arrêter la sonnerie d'un détecteur de fumée de plusieurs manières.

Netatmo info

Selon la loi, c’est le propriétaire qui est chargé d’acheter et installer les détecteurs de fumée dans le logement concerné. Le locataire est ensuite tenu de vérifier le bon fonctionnement des détecteurs et de les remplacer le cas échéant.

Détecteurs de fumée : quels sont les critères importants ?

Quel que soit le produit choisi, votre détecteur doit respecter certains critères obligatoires. De plus, certains critères même optionnels peuvent eux aussi déterminer le choix de votre appareil.

  • Ce que dit la loi sur les DAAF : En France, d’après l’article de loi L.129-8, il est obligatoire d'équiper son logement d’au moins un détecteur de fumée depuis le 8 mars 2015. Le DAAF doit être installé par le propriétaire du logement qui doit également vérifier son bon fonctionnement lors de l’état des lieux, néanmoins son entretien incombe au locataire du logement.

  • Normes incendies : Le détecteur doit comporter le marquage CE qui signifie que le fabricant du DAAF s’engage à ce que l’appareil respecte un certain nombre d’exigences afin d’être vendu et utilisé au sein de l’Union Européenne. Le détecteur de fumée doit également respecter la norme NF qui est un gage de conformité à l’échelle nationale, européenne et internationale. Cependant, cette norme n’a pas un caractère obligatoire. De manière plus générale les détecteurs de fumée vendus en France doivent impérativement respecter la norme EN 14604 qui englobe les deux normes évoquées précédemment mais aussi d’autres critères. Par exemple, le signal indiquant un changement de piles doit impérativement être différent de celui qui alerte de la présence de fumée.

  • Alarme : L’alarme incendie intégrée au détecteur doit posséder une puissance de 85 dB sur 3 mètres afin de pouvoir prévenir les habitants même durant leur sommeil en cas de début d’incendie.

  • L’alimentation du détecteur : Le plus souvent, les détecteurs de fumée sont alimentés par une pile lithium à grande durée de vie. Certains détecteurs vous signalent lorsque les piles ou la batterie arrivent à leur fin, grâce à un bip ou un signal lumineux.

  • La durée de vie du détecteur : Le détecteur de fumée est un produit qui ne peut jamais être utilisé plus de 10 ans. Certains constructeurs proposent des détecteurs à la durée de vie plus courte : 1, 2, 3, 5 ou 7 ans. La date de remplacement du Détecteur de Fumée Intelligente Netatmo est indiquée à l’arrière du produit.

  • L’installation du détecteur : Les détecteurs de fumée se vissent ou se collent au plafond ou au mur, sans besoin d’engager de travaux d’installation compliqués.

  • La fonction silence : Fausse alarme ou incendie maîtrisé ? La fonction silence permet d’arrêter vous-même l’alarme incendie du détecteur. Si la présence de fumée persiste, l’alarme reprendra automatiquement au bout de quinze minutes par mesure de sécurité.

  • Le design : Boitier rond ou carré, blanc ou noir… Il existe toutes sortes de détecteurs de fumée. A vous d’arbitrer en fonction de votre habitation !

  • Les détecteurs connectés : Un détecteur connecté (ou intelligent) peut se piloter depuis une application. Vous pouvez ainsi éteindre l’alarme à distance ou vérifier le bon fonctionnement du détecteur depuis votre téléphone.

  • Le test de fonctionnement : Il est important de tester de temps en temps le bon fonctionnement de vos détecteurs de fumée, notamment celui de l’alarme incendie. Ce test peut se faire manuellement en appuyant sur le détecteur ou à distance si vous avez opté pour un détecteur connecté.

  • Le prix : Les détecteurs de fumée sont vendus à partir de 10 euros mais leur prix peut varier allant jusqu’à plus de 100 euros pour certains modèles. Le prix est important à prendre en compte car il varie aussi selon les performances et les caractéristiques du produit, comme celles évoquées ci-dessus.

Où et comment installer son détecteur de fumée ?

Comme le dit la loi, il est obligatoire d’installer au moins un détecteur de fumée dans son logement. Cependant, il y’a d’autres critères à prendre en compte pour installer correctement un DAAF chez soi.

  • Le détecteur de fumée doit être fixé au plafond ou sur la partie haute du mur le cas échéant.

  • Pour les logements ayant plusieurs étages il est recommandé de placer un DAAF par étage. Les logements ayant une grande superficie doivent également placer plusieurs détecteurs de fumée sur leur surface.

  • Des distances spécifiques sont à respecter pour l’installation de votre détecteur. Par exemple, le Détecteur de Fumée Intelligent Netatmo doit être placé à plus de 50cm de la jonction mur-plafond.

  • Il est recommandé de ne pas placer son détecteur à proximité de luminaires ou d’une cheminée.

Où installer détecteur de fumée ?

Certaines pièces sont à privilégier pour l’installation d’un détecteur de fumée, c’est le cas du couloir ou des chambres. Au contraire des pièces comme la cuisine, le garage ou la salle de bain ne sont pas conseillées pour placer votre détecteur de fumée. En effet le détecteur ne fait pas bon ménage avec les gaz des pots d’échappements, la vapeur ou l’humidité.

Il est à noter qu’il est interdit de placer un détecteur de fumée dans les parties communes lorsqu’il s’agit d’un immeuble collectif.

Quelques conseils pour entretenir un DAAF

Comme tout appareil, le détecteur de fumée a besoin d’un minimum d’entretien et de quelques gestes permettant son bon fonctionnement.

Il ne faut surtout pas recouvrir un détecteur de fumée ni avec de la peinture, ni avec du papier peint ou toute autre matière ou objet pouvant l’obstruer.

Ne pas oublier d’épousseter le DAAF de temps en temps (au moins une fois par an) mais attention il ne faut nettoyer que l‘extérieur du produit soit avec un aspirateur ou avec un chiffon sec. Le DAAF étant un appareil électrique il ne faut ni le nettoyer avec un chiffon mouillé ni avec des produits d’entretiens comme de l’alcool ou d’autres produits de ce type.

Les incendies ne sont pas les seuls risques domestiques

La protection du domicile passe par la prévention de potentiels incendies mais pas seulement. La présence de monoxyde de carbone peut représenter un autre danger au sein du foyer. Bien que le détecteur de monoxyde de carbone peut ressembler au détecteur de fumée car c’est aussi un boitier sans fil et qui marche sur pile/batterie, c’est un appareil qui a pour vocation d’envoyer une alerte en cas de détection de monoxyde de carbone. Les deux détecteurs sont néanmoins complémentaires dans le système de sécurité du foyer.

*Source : https://www.interieur.gouv.fr/Publications/Statistiques/Securite-civile/2020

Netatmo info

Notre Détecteur de Fumée Intelligent possède la fonction auto-test : il est capable de tester son fonctionnement lui-même de façon régulière et automatique. L’application offre même la fonction test d’alarme et vous envoie des rappels pour ne pas oublier de tester l’alarme incendie intégrée au détecteur.