Comment reconnaître une intoxication au monoxyde de carbone ?

Les intoxications au monoxyde de carbone (CO) sont fréquentes pendant la période hivernale : il s’agit d’ailleurs de la première cause d’intoxication dans les pays industrialisés comme la France. Avec près de 4 000 intoxications par et plusieurs morts, il est important de savoir reconnaître une intoxication au monoxyde de carbone pour prendre des mesures le plus vite possible et limiter l’impact sur la santé. La prévention est aussi de mise.

Quelles sont les causes d’une intoxication au monoxyde de carbone ?

L’intoxication au monoxyde de carbone peut concerner toute personne qui utilise un chauffage au bois, au gaz ou au dérivé du pétrole. Les cuisinières, chauffe-eaux et autres braseros peuvent également produire ce gaz hautement toxique. En effet, le chauffage par combustion est en cause, plus particulièrement lorsqu’il présente un défaut d’aération ou d’installation.

Mais pour qu’il y ait intoxication, il doit d’abord y avoir dégagement de monoxyde de carbone. Cela se passe lors d’une combustion incomplète de la matière à brûler, ce qui entraîne une réaction chimique et qui provoque l’émanation de ce gaz très dangereux.

Un conduit mal entretenu, un appareil vieillissant, une aération bouchée ou encore une mauvaise utilisation du chauffage peuvent être des causes d’émission de monoxyde de carbone. Dès lors, le gaz se diffuse dans la pièce, se mélange à l’air et emplit le logement. Contrairement à la fumée, il ne monte pas. C’est là qu’a lieu l’intoxication au monoxyde de carbone.

Toute personne se retrouvant exposée est alors en péril, car le monoxyde de carbone remplace l’oxygène dans le sang en très peu de temps, ce qui cause de nombreux symptômes et qui peut même entraîner la mort dans l’heure. De manière plus précise, le monoxyde de carbone produit lors de la combustion est inhalé par l’individu et va se fixer sur les globules rouges, qui transportent l’oxygène dans le sang. Cela les empêche alors de transporter correctement l’oxygène dans l’organisme, entraînant alors une asphyxie aux multiples conséquences.

En France, l’intoxication au monoxyde de carbone est un motif fréquent d’hospitalisation. Alors pour éviter au maximum le risque sur la santé lié au monoxyde de carbone, installer un détecteur est un acte de prévention efficace.

Netatmo info

Au moindre doute sur une possible intoxication au monoxyde de carbone, aérez immédiatement la pièce, arrêtez les appareils de combustion et contactez le 112, le 15 ou le 18.

Les symptômes, dangers et risques de l’intoxication au monoxyde de carbone

Dès les premières minutes d’exposition au gaz, la personne ressent les premiers symptômes de l’intoxication au monoxyde de carbone. Les effets sur la santé deviennent de plus en plus graves à mesure que la durée d’exposition, plus précisément à mesure que le monoxyde de carbone se propage dans le sang et remplace l’oxygène.

Les premiers symptômes de l’intoxication sont les maux de tête, des étourdissements, des vertiges, des nausées et parfois des vomissements, des troubles de la vision (vision floue), le souffle court ou des douleurs d’estomac.

Une intoxication au monoxyde de carbone se manifeste donc par un réel malaise qui peut avoir de lourdes conséquences sur la santé, mais la situation peut s’empirer à mesure que le temps d’exposition augmente.

Dans les cas les plus sévères, si la personne reste exposée, elle risque une perte de connaissance et même la mort après environ une heure. Beaucoup d’intoxications se produisent pendant la nuit, les victimes étant alors intoxiquées dans leur sommeil et ne se réveillant jamais.

L’intoxication au monoxyde de carbone est donc un réel danger en France, particulièrement en hiver, et ce, avec de nombreux types de chauffage. Heureusement, des précautions permettent de se prémunir efficacement de ces risques.

Netatmo info

Une intoxication peut provoquer des troubles neurologiques à moyen terme : le syndrome séquellaire post-intervallaire, souvent réversible. La victime souffre alors d’irritabilité ou encore de troubles de la mémoire.

Comment éviter une intoxication au monoxyde de carbone ?

En France, le nombre d’intoxications au monoxyde de carbone a baissé de 5 000 de 4 000 cas par an au cours de la dernière décennie. En cause, de meilleurs appareils, plus fiables, davantage de communication sur le sujet et donc de précautions prises, ainsi que la démocratisation des détecteurs de monoxyde de carbone.

Prendre des mesures de prévention contre l’intoxication au monoxyde de carbone (et contre les autres gaz toxiques)

Quand l’intoxication a débuté, il est souvent trop tard et la santé sera de toute manière impactée. Il faut donc agir en prévention pour éviter au maximum tout dégagement de monoxyde de carbone.

Plusieurs actions sont efficaces en prévention des intoxications au monoxyde de carbone (et autres gaz) :

  • Faire vérifier et entretenir les appareils de chauffe et l'électroménager chaque année par un professionnel qualifié

  • Veillez à aérer votre intérieur chaque jour au moins dix minutes

  • Évitez de laisser tourner en continu les chauffages d’appoint

  • Placez les groupes électrogènes à l’extérieur du logement

  • Veiller à ce que les aérations, les sorties/entrées d’air et les conduits restent en bon état et ne soient pas bouchées

  • Remplacer les appareils vieillissants par de nouveaux, plus fiables

  • Connaître les premiers symptômes et se tenir prêt à réagir en cas de doute

Installer un détecteur de monoxyde de carbone pour limiter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone étant un gaz incolore, inodore, non irritant et donc totalement invisible, il n’y a pas vraiment de manière parfaitement efficace de s’apercevoir de sa présence. Dès lors, une intoxication est vite arrivée, c’est pour cela qu’elles se comptent encore par milliers en France chaque hiver.

Mais heureusement, l’intoxication au monoxyde de carbone n’est pas une fatalité en France. Des appareils comme les détecteurs se généralisent afin de prévenir tout risque.

La méthode la plus sûre pour éviter la plupart du temps les intoxications au monoxyde de carbone reste d’installer un détecteur de CO, qui, à la manière d’un détecteur de fumée avec le CO2, sonne dès qu’il capte un niveau trop important de monoxyde de carbone dans l’air.

En France, il n’est pas obligatoire d’installer ce type de détecteur chez soi, mais cela reste recommandé afin d’éviter les intoxications. Si vous décidez d’équiper votre maison ou appartement, il faudra alors dans l’idéal placer un détecteur (ou un capteur) dans chaque pièce où se trouve un chauffage (autre qu’électrique), afin de détecter le gaz à la source et émettre une alarme avant les premiers symptômes de l’intoxication au monoxyde de carbone.

Ensuite, il faut aussi fixer le détecteur sur un mur, à hauteur de regard, et entre 1 et 3 mètres de l’appareil. C’est une différence majeure avec les détecteurs de fumée obligatoires en France que l’on place au plafond.

Mieux vaut prévenir que guérir, surtout dans le cas d’une intoxication au monoxyde de carbone. Il y a plusieurs solutions pour éviter que cela se produise, alors ne prenez aucun risque pour votre santé.