Comment détecter le monoxyde de carbone en intérieur ?

Détecter rapidement le monoxyde de carbone (CO) dès qu’il se diffuse dans une pièce peut littéralement sauver des vies : en effet, lors d’un accident lié à un chauffage à combustion qui émet ce gaz, chaque seconde compte pour éviter l’intoxication au monoxyde de carbone. Alors, comment détecter le CO au plus vite et limiter le risque, particulièrement en hiver ? Grâce à la prévention, notamment.

Pourquoi traquer le monoxyde de carbone dans la maison ?

Le monoxyde de carbone, un gaz toxique qui peut devenir mortel

Le monoxyde de carbone est un gaz toxique, inodore, incolore, non irritant et potentiellement mortel. Plus lourd que l'air, il s’y mélange, et toute personne exposée ne peut pas sentir sa présence avant d’en ressentir les symptômes. Impossible à voir, à sentir, à goûter ou à remarquer sans appareil adéquat, il cause chaque année en France des milliers d’intoxications et plusieurs morts.

CO : De quoi s’agit-il exactement ?

Pour comprendre l’intoxication au monoxyde de carbone, il est utile de connaître la nature de ce gaz. Le monoxyde de carbone est une molécule aussi appelée CO, puisqu’elle est composée d’un atome de carbone et d’un atome d’oxygène. Cette molécule est le plus souvent mentionnée à l’état de gaz, c’est ce qu’on appelle notamment le « tueur silencieux », car ce gaz nocif entraîne la mort des mammifères (humains compris) sans aucun signe de présence.

Le monoxyde de carbone est notamment produit quand un appareil à combustion (chauffage au bois, au pétrole, au fioul, au gaz, etc.) ou un appareil ménager fonctionne mal en raison d’un état vieillissant, d’une évacuation bouchée ou d’une utilisation inadéquate.

L’inhalation du monoxyde de carbone provoque une intoxication causant des troubles de santé durables au niveau des systèmes vasculaire et pulmonaire, à court et moyen terme.

Plusieurs méthodes existent pour réduire les risques liés au CO : d’abord bien s’informer des dangers et des signes de présence du gaz, savoir quels sont les symptômes et les facteurs qui doivent alerter, ainsi que l’installation d’un détecteur de monoxyde de carbone dans chaque pièce où se trouve un appareil à combustion.

Netatmo info

Le monoxyde de carbone est connu depuis longtemps pour ses dangers, mais chaque logement n’est pas équipé pour s’en prémunir, d’où les milliers d’intoxications au monoxyde de carbone chaque année en France.

Reconnaître les signes de présence du monoxyde de carbone

Des symptômes reconnaissables selon le contexte

Quelques minutes seulement après l’exposition au monoxyde de carbone, les premiers symptômes apparaissent. Ce gaz provoque une intoxication de type asphyxie, ce qui est différent d’un empoisonnement par exemple.

Parmi les symptômes récurrents qui alertent sur une possible intoxication au monoxyde de carbone, on retrouve notamment les maux de tête et de ventre, les troubles de la vision et de la respiration, les vertiges et même l’évanouissement, qui peut conduire à la mort dans l’heure.

Un signe qui ne trompe pas est également le fait de ne plus ressentir les symptômes lorsque vous quittez la pièce, mais que dès que vous y retournez, ils reviennent.

Si vous vous trouvez dans une pièce mal ventilée, qu’il fait froid dehors, que des appareils de chauffe (surtout un chauffage d’appoint par exemple, ou un appareil à essence ou au charbon) tournent à plein régime et que vous commencez à ressentir ces symptômes, il y a sans doute un lien avec le monoxyde de carbone.

Lorsque plusieurs de ces symptômes se déclenchent simultanément et que le contexte est favorable au CO, sortez rapidement au grand air et appelez le 112, le 15 ou le 18. Vous êtes probablement victime d’une exposition au monoxyde de carbone, ce qui entraîne une intoxication. Il faut peut-être même penser aux gestes de premier secours : il y a urgence !

Une humidité inhabituelle dans la pièce

Les traces d'humidité peuvent être un autre signe de présence de CO. De la condensation inhabituelle sur une fenêtre ou sur une table peut indiquer que du monoxyde de carbone s'accumule. L’environnement de la pièce est ici un indice et la pression est un indicateur.

Ce signe est cependant rarement le fait d’une émanation de CO, mais il en est parfois un indicateur. Si cela y est lié à des symptômes sur la santé, c’est là qu’il faut s’inquiéter. L’intoxication au monoxyde de carbone n’est peut-être pas loin, l’un des appareils de chauffage est peut-être en train de dysfonctionner.

Des signaux lumineux suspects sur les appareils à combustion

Certains signaux lumineux peuvent également vous aider à détecter le monoxyde de carbone. Surveillez ainsi la flamme-témoin de la gazinière, du chauffe-eau ou d’un autre appareil électroménager : si elle s'éteint fréquemment, qu’elle brille étrangement ou qu’elle faiblit, il se peut que le monoxyde de carbone soit en cause.

Encore une fois, ce n’est pas un signal explicite et il peut y avoir différentes explications, mais tout comme pour l’humidité, il faut analyser la combinaison de plusieurs signes.

Le détecteur de monoxyde de carbone, la solution la plus efficace contre l’intoxication ?

Le détecteur de monoxyde de carbone est sans doute le meilleur moyen de prévenir toute intoxication et de détecter rapidement une émanation de CO. Comme souvent avec les intoxications comme les maladies, la prévention est préférable.

Qu’est-ce qu’un détecteur de monoxyde de carbone ?

Ces détecteurs sont utilisés par de plus en plus de personnes pour améliorer la sécurité dans leur logement. La plupart des magasins de rénovation de l'habitat ou de bricolage, ou sur internet. Ce produit est vendu à un prix très abordable, dès une dizaine d’euros.

Il s’agit simplement d’un petit boîtier équipé d’un capteur à monoxyde de carbone. Une réaction chimique permet de créer un courant électrique puis de faire sonner une alarme dès que le seuil de monoxyde de carbone dans la pièce du logement est dépassé.

Placé dans chaque pièce contenant un appareil à combustion, ce détecteur est très efficace et il permet d’être alerté de la présence de CO bien avant d’en ressentir les premiers symptômes de l’intoxication au monoxyde de carbone.

Comment installer un détecteur de monoxyde de carbone pour éviter les intoxications à ce gaz ?

Pour qu’il soit opérationnel, il faut fixer le détecteur de monoxyde de carbone dans le logement au bon endroit pour qu’il analyse en continu l'air ambiant et qu’il détecte la moindre présence du gaz. Sa place dans la pièce de l'appareil à combustible doit être dans l’idéal entre 1 et 3 mètres de la source, sur un mur, à hauteur du regard et à l'horizontale. Il n’a pas besoin d’être installé par un professionnel : la bonne information suffit.

Une dernière astuce : la ventilation d’une pièce ne doit jamais être obstruée, surtout si elle est proche des sources potentielles de monoxyde de carbone.

Bien que le détecteur de monoxyde de carbone ne soit pas obligatoire en France, il est conseillé puisqu’il représente la meilleure solution pour détecter le monoxyde de carbone. Rassurant, il alerte la victime au moindre problème. Même si vous n’utilisez pas d’appareil à combustion susceptible d’émettre du monoxyde de carbone, vous pouvez aussi être victime de l’appareil d’un de vos voisins si vous vivez en immeuble.