Quel chauffage d’appoint choisir ?

Au gaz, électrique, soufflant, poêle, radiateur à inertie… quel qu’il soit, le chauffage d’appoint est très efficace voire même nécessaire pour chauffer efficacement et intelligemment une pièce comme la salle de bain, les toilettes ou le garage. Bien choisir votre chauffage d’appoint vous permet d’éviter les dépenses inutiles et de bénéficier d’une chaleur adaptée à chaque pièce au meilleur prix.

Qu’est-ce qu’un chauffage d’appoint ?

Le chauffage d’appoint vient compléter le système de chauffage central (au bois, au gaz, au fioul, chauffage solaire, pompe à chaleur…) mais il ne peut le remplacer. En effet, il s’agit souvent de petits radiateurs ou de poêles qui consomment beaucoup d’énergie, majoritairement de l’électricité. L’objectif d’un chauffage d’appoint est de chauffer le plus rapidement possible une zone limitée et définie.

Un chauffage d’appoint chauffe rapidement la pièce, ce qui est l’un de ses grands atouts. En revanche, ce type de chauffage consomme énormément d’énergie pour y parvenir, tout en étant doté d’une inertie quasiment nulle (sauf pour les radiateurs à inertie et certains poêles à bois) : une fois éteint, la pièce voit presque immédiatement toute sa chaleur se dissiper. Avec un chauffage d’appoint électrique, au gaz ou au pétrole, la pièce est aussitôt chauffée, aussitôt refroidie.

Un chauffage électrique soufflant en est le meilleur exemple : la chaleur se diffuse très rapidement sans aucune homogénéité, elle ne réchauffe pas les murs ni les objets et dès qu’il est éteint, la température chute. Le confort thermique d’un chauffage d’appoint offre donc généralement un confort thermique plutôt médiocre, particulièrement en ce qui concerne les chauffages soufflants. Mais il y a des exceptions.

Qui sont les bons et les mauvais élèves de matière de chauffage d’appoint ?

Quels sont les différents types de chauffage d’appoint ?

Le chauffage soufflant ou aérotherme électrique

Très répandu, ce type de chauffage d’appoint est un appareil soufflant qui diffuse de la chaleur de façon très rapide mais avec un mauvais confort thermique. Il provoque un courant d’air chaud mais ne chauffe pas vraiment l’air quelle que soit sa puissance. Tout sauf écologique, le chauffage soufflant est le radiateur d’appoint au plus bas prix, mais sa fiabilité est moindre, de même que sa sécurité et sa performance. En revanche, sa consommation d’électricité est très élevée…

Le poêle à pétrole, à fioul ou au gaz

Les chauffages d’appoint les plus anciens sont aussi les plus polluants, dangereux et coûteux : ce sont le poêle à pétrole, son grand frère à fioul et celui au gaz. Petit à petit remplacé par d’autres solutions de chauffage d’appoint, le poêle à pétrole, fioul ou gaz existait avant le chauffage d’appoint électrique.

Avec un prix relativement abordable à l’achat (autour de 150 € selon sa puissance), il séduit encore certains ménages en précarité énergétique mais sa rentabilité est des plus mauvaises. Le pire, ce sont les vapeurs toxiques qu’il émet et auxquelles s’exposent ses utilisateurs. Le risque d’intoxication est réel, même que celui le risque d’incendie. Enfin, il ne s’agit donc pas non plus d’un chauffage d’appoint écologique, bien au contraire.

Le poêle à bois ou à pellets

Bien qu’ils soient parfois utilisés comme chaudières du système de chauffage central du logement, il est possible d’employer un poêle à bois ou à pellets comme chauffage d’appoint. Le poêle à bois est un chauffage d’appoint écologique, économique et doté d’une certaine inertie, mais son prix est beaucoup plus élevé que celui de tout autre chauffage d’appoint : plusieurs milliers d’euros en général.

Le radiateur électrique à inertie

Les radiateurs à inertie sont des chauffages d’appoint particuliers équipés d’une technologie récente et avantageuse. Le fait qu’un chauffage d’appoint à inertie possède justement une excellente inertie en fait un chauffage d’appoint plus efficace et plus économe que d’autres radiateurs électriques. Il accumule de l’énergie puis la restitue une fois éteint.

Il s’agit probablement du chauffage d’appoint le plus intéressant au niveau performance, qualité de la chaleur, confort, écologie et économies. Mais c’est aussi l’un des plus chers : son prix démarre vers la centaine d’euros mais monte facilement à plusieurs centaines voire milliers d’euros.

Prenons le cas d’un radiateur à inertie bien spécifique faisant office d’efficace chauffage d’appoint. Le radiateur à bain d’huile est en effet un radiateur électrique à inertie servant de chauffage d’appoint qui utilise un cœur fluide pour stocker et diffuser la chaleur conservée une fois éteint. Son inertie thermique étant forte, il accumule une partie de la chaleur créée puis la restitue sous la forme d’une chaleur à la fois douce, agréable et homogène. Le radiateur à bain d’huile offre donc un grand confort thermique et un chauffage efficace.

Précautions à prendre avec un chauffage d’appoint

Lorsque le chauffage d’appoint est utilisé en continu dans un logement pour remplacer le chauffage central en raison d’une précarité énergétique, cela engendre des risques non négligeables :

  • La dispersion et l’accumulation de polluants toxiques dans le logement;
  • Le risque d’intoxication avec un poêle à pétrole sans sortie de cheminée extérieure ;
  • Des brûlures en cas de contact et un fort risque d’incendie en cas de dysfonctionnement ;
  • L’apparition de certaines maladies respiratoires comme l'asthme ;
  • Une humidité accrue et des salpêtres qui s’accompagnent d’odeurs nauséabondes.

Cela est davantage valable pour certains types de chauffages que pour d’autres : le poêle à pétrole est bien sûr beaucoup plus dangereux que le radiateur à inertie. Également, plus la puissance du chauffage d’appoint est élevée ou plus son prix est bas, plus important est le risque.

L’utilisation d’un chauffage d’appoint s’impose parfois comme une solution avantageuse pour les ménages en précarité énergétique car leur utilisation peut être régulée avec précision. Pourtant, il est indispensable de prendre des précautions et d’éviter de laisser tourner un chauffage d’appoint pendant une longue durée.

Les chauffages d’appoint se suivent et ne se ressemblent pas. Il en existe pour chaque besoin et pour chaque budget. Attention cependant aux risques émanant de leur utilisation, mais aussi à leur consommation d’énergie !