Faut-il opter pour le chauffage collectif ?

Le plus souvent utilisé en appartement, le chauffage collectif (souvent au gaz naturel) possède des avantages certains sur le chauffage individuel… mais il n’est pas parfait. Découvrez le chauffage collectif sous toutes ses coutures, ses avantages et inconvénients ainsi que les cas dans lesquels vous devriez opter pour ce mode de chauffage.

Chauffage collectif : de quoi s’agit-il ?

Comme évoqué en introduction, le chauffage collectif est un système de chauffage en commun, dans un grand nombre de cas au gaz naturel et qui est souvent l’apanage des appartements et des copropriétés en immeuble.

Qu’est-ce qu’un chauffage collectif ?

Tout est dans le nom : un chauffage collectif est tout simplement un système de chauffage qui est partagé par plusieurs logements. En immeuble, notamment, chaque appartement bénéficie par exemple d’une chaudière qui est commune à tout l’immeuble. Cela permet de partager certains frais et de simplifier le chauffage de chacun. Il est en effet bien plus pratique de n’avoir qu’un seul équipement de chauffage, plutôt que d’imposer à chaque habitant de disposer de sa propre installation dans son logement.

Comment fonctionne le chauffage collectif ?

Le chauffage collectif se trouve dans la chaufferie généralement au sous-sol de l’immeuble ou de la copropriété. Le système de chauffage est alors composé d’un ou de plusieurs générateurs de chaleur. Il peut s’agir d’équipements de type chaudière le plus souvent ou pompe à chaleur.

Souvent, cette installation fournit également l’eau chaude sanitaire collective pour tous les copropriétaires. Dans un système de chauffage collectif, la chaleur est alors redistribuée vers chaque logement par soit :

  • Un réseau de distribution bitube, utilisé dans la majorité des cas, où l’eau chaude de la chaudière circule en direction des émetteurs de chaleur de chaque appartement. Lorsque l’eau est froide, elle est renvoyée à son point de départ;
  • Un réseau de distribution monotube, moins performant et que l’on trouve souvent sur les anciens bâtiments. Alimentés en série, les émetteurs de chaleur rendent la diffusion du chauffage inégale dans les différents logements ;
  • Un CIC pour “chauffage individuel centralisé”, système de colonne montante qui offre une distribution de chauffage individuelle pour chaque logement de l’immeuble.

Que se passe-t-il une fois la chaleur reçue par les émetteurs des logements ? C’est ici qu’entrent en action les radiateurs de chaque appartement : radiateur en fonte, haute ou basse performance, classiques ou basse température, les planchers chauffants, etc.

Aucune individualisation des dépenses de chauffage, vraiment ?

Avant d’aborder les points positifs et négatifs du chauffage collectif, il est important de déconstruire l’une des plus grandes incompréhensions sur ce mode de chauffage. Non, le chauffage collectif en rend pas impossible l’individualisation de la consommation et vous n’aurez jamais à payer le prix de la consommation de vos voisins !

Pour vous en assurer, notez que depuis 1974, l’ensemble des bâtiments à usage principal d’habitation situés en France qui utilisent un chauffage collectif sont dans l’obligation de permettre l’individualisation des frais de chauffage. L’absence de cette règle rendrait le chauffage collectif bien plus complexe et très peu avantageux, surtout pour les plus économes. Mais aujourd’hui, il est donc tout à fait possible de comptabiliser en détails la consommation de chaque usager.

Pour assurer cette répartition de la consommation, le système de chauffage collectif est équipé de répartiteurs électriques ou d’un compteur d’énergie thermique.

La facture de chauffage de chaque logement est donc établie sur la base de ses données de consommation personnelle de chauffage. Mais cela ne représente que 70 % du prix total de la facture, les 30 % restant représentant les frais communs à l’immeuble ou la copropriété dans l’exploitation du chauffage collectif. Ce montant est réparti selon les tantièmes de copropriété. Il s’agit du combustible (gaz, fioul, électricité, etc.), l’entretien des équipements, la consommation électrique des installations et les autres frais exceptionnels.

Avantages et inconvénients du chauffage collectif

Très pratique, le chauffage collectif a des avantages certains qu’il faut relever :

  • Aucune chaudière ne vient encombrer votre appartement et vous gagnez ainsi de l’espace;
  • Les frais liés au chauffage collectif sont partagés entre tous ses usagers, qu’il s’agisse de son investissement d’origine, son remplacement, de sa maintenance, de sa réparation ou de son utilisation ;
  • Les économies financières sur le combustible grâce à l’effet de volume sur le prix ;
  • La gestion est souvent assurée par le syndic de copropriété.

Mais le chauffage collectif n’est pas sans inconvénients. En voici les plus importants :

  • Vous ne pouvez pas chauffer toute l’année et quand vous le souhaitez car les dates de début et de fin de saison de chauffe sont communes à tout l’immeuble ;
  • La maîtrise de l’efficacité énergétique individuelle est moins précise car le type et les dépenses d’énergie ne dépendent pas exclusivement de vous ;
  • Le confort thermique n’est pas toujours optimal en raison de défauts de conception de l’installation du chauffage collectif. Certains appartements peuvent être plus chauffés que d’autres dans le même immeuble.

Netatmo info

Maîtrisez la température de votre appartement en chauffage collectif avec les Têtes Thermostatiques Netatmo ! Une fois installées sur vos radiateurs, contrôlez-les à distance depuis votre smartphone, programmez la température idéale et optimisez pièce par pièce votre efficacité énergétique.

Devez-vous opter pour le chauffage individuel ou le chauffage collectif ?

Il n’y a pas de réponse universelle à la question du choix entre chauffage collectif ou individuel. Afin de choisir la solution la plus adaptée à votre situation et à vos besoins, plusieurs paramètres doivent être considérés comme la surface de votre logement, vos exigences en matière de confort, votre situation géographique et bien sûr votre budget.

L’essentiel à retenir est que le chauffage collectif est plus pratique et plus simple à utiliser que le chauffage individuel. Certains frais sont partagés, ce qui permet de réaliser des économies financières. Vous gagnez aussi de l’espace chez vous. La maintenance n’est également pas à votre charge mais vous devez vous plier aux périodes saisonnières de chauffe imposées. Moins coûteux sur la durée, le chauffage collectif est cependant moins paramétrable mais cela n’est pas irrémédiable grâce aux têtes thermostatiques connectées.

Entre chauffage collectif et individuel, votre cœur balance ? Souvent, la question ne se pose pas et c’est une évidence dans certains immeubles et dans certaines maisons. Mais si le choix vous est offert, à vous de prendre en compte tous les éléments cités dans cet article.