Bougies parfumées et pollution intérieure : mythe ou réalité ?

Envie de donner un charme sans égal à votre intérieur avec une bougie parfumée ? Besoin d’effacer de mauvaises odeurs ? Il est possible de remplir l’intérieur de votre maison d’un doux parfum vanille, rose ou jasmin… mais pas à n’importe quel prix (et on ne parle pas ici d’argent uniquement). Les bougies parfumées sont-elles aussi polluantes qu’on le dit ? Hélas, oui… mais il y a des solutions.

Les bougies parfumées, une mode déco non sans risque

Allier la lumière d’une petite flamme à un parfum agréable de lavande, de rose ou de fleur d’oranger, c’est possible grâce aux bougies parfumées en verre. Véritable accessoire de décoration d’intérieur, atout charme intérieur, allié du confort en soirée… la bougie d’intérieur a le vent en poupe. Malgré des prix parfois très élevés (souvent plusieurs dizaines d’euros par bougie parfumée), le succès est clairement au rendez-vous et les parfums se multiplient.

Pourtant, cet objet mélangeant verre, cire et parfum n’est pas irréprochable. Certes, une belle bougie parfumée fait son effet sur la table basse. Mais avez-vous déjà ressenti des symptômes comme le mal de tête, une sécheresse oculaire ou un sentiment d’irritation après une exposition prolongée ?

Des études ont prouvé au cours des dernières années que les bougies parfumées représentaient un facteur de pollution intérieure important.

Alors que la qualité de l’air intérieur comme extérieur est au centre des préoccupations des français, il semble capital de remettre les choses (et les bougies parfumées) dans leur contexte !

La pollution de l’air intérieur bien réelle des bougies parfumées

Comme l’encens, les bougies parfumées ont été épinglées par l’ADEME (l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) il y a quelques années pour leur nocivité et leurs émissions de polluants. Cet objet si agréable qu’est la bougie parfumée vous veut-il du mal ?

Des émissions de CO2, CO, COV et de particules fines

Toutes les bougies auxquelles on a ajouté du parfum émettent des gaz comme le CO2 et le CO (entre autres) lors de leur combustion tout en consommant de l’oxygène.

Après tout, quoi de plus normal provenant d’une flamme incandescente et d’une cire qui fond à vue d’œil ? L’autre problème vient de l’émission de COV (Composés organiques volatiles) lors de la combustion d’une bougie parfumée. Ces COV sont particulièrement dangereux et les noms de benzène et de formaldéhyde ne vous sont peut-être pas inconnus : on retrouve ces substances toxiques dans de nombreux produits, pas seulement les bougies parfumées (malheureusement).

Enfin, il y a le problème des particules fines émises par chaque bougie parfumée. Comme les moteurs de voitures ou les appareils de chauffage, la flamme d’une bougie parfumée et sa cire fondante sont à l’origine de l’émission de ces particules si petites qu’elles pénètrent au cœur de nos alvéoles pulmonaires.

Des effets indésirables bien réels

Si ce n’est pas si étonnant en soi, les effets indésirables de la bougie parfumée, eux, peuvent l’être. Oui, les bougies parfumées sont un délice olfactif. Mais préférez-vous un intérieur pollué sentant bon le jasmin, la rose ou la vanille ou un intérieur neutre ? Le choix n’est pas toujours évident…

Les “désodorisants à combustion” que sont les bougies parfumées, comme les appelle Le Figaro, sont toxiques. Par ailleurs, faire brûler de l’encens est encore plus mauvais pour votre santé ! Alors comme un homme averti en vaut deux (et que ça fonctionne également pour les femmes), vous êtes prévenus.

Netatmo info

Mesurez en temps réel la qualité de votre air intérieur pour éviter que vos bougies parfumées n’engendrent trop de pollution de l’air intérieur. La Station Météo Intelligente Netatmo vous aide à mieux maîtriser votre environnement extérieur comme intérieur !

Les conseils de l’ADEME pour éviter la pollution de l’air intérieur liée aux bougies parfumées

Un usage modéré sans réel danger… mais attention aux excès de bougies parfumées

En soi, ce n’est pas le simple fait de faire brûler une bougie parfumée pendant 1h, un soir par semaine, qui vous causera des soucis de santé ! En revanche, il est vivement recommandé d’éviter un usage fréquent et prolongé des bougies parfumées et autres combustibles d’ambiance comme l’encens. Pire encore, ne mélangez pas différents produits (comme l’encens combiné à une bougie parfumée), qui plus est dans une pièce de petite surface : l’exposition pourrait alors devenir problématique.

Bien sûr, la précaution est de mise et c’est l’excès qui est surtout pointé du doigt. D’ailleurs une bougie classique, sans parfum, émet également des substances néfastes, mais moins qu’une bougie parfumée.

Comment limiter les effets négatifs des bougies parfumées ?

Tout est question de juste milieu en matière de bougie parfumée, mais aussi de bon sens ! Pour éviter de subir des nuisances au niveau de votre santé, pensez donc à bien aérer, à ventiler efficacement et à limiter l’usage de bougies parfumées (surtout dans des environnements étroits et fermés).

Netatmo info

Le système Velux Active with Netatmo aère à votre place. Lorsqu’une pollution intérieure trop importante est détectée et que l’air n’est plus sain, votre logement profite automatiquement d’un grand bol d’air frais. Idéal si vous êtes adepte des bougies parfumées !

Les conseils de l’ADEME pour éviter la pollution de l’air intérieur liée aux bougies parfumées

Bien qu’ayant conscience de leurs risques et de leurs effets indésirables, vous souhaitez tout de même procéder à l’achat d’une bougie parfumée ? Alors ces directives de l’ADEME peuvent vous aider à préserver votre santé.

  • Achetez en priorité des bougies parfumées ou des encens avec peu de matière (cire, résine, etc.). Plus il y a de combustible, plus la quantité de polluants sera importante lors de la combustion;
  • Restez à l’écart de la fumée de la bougie parfumée pour éviter de l’inhaler directement, le mal de tête sera alors évité (pour quelques temps) ;
  • N’utilisez pas de bougies parfumées chaque jour et laissez respirer votre logement entre deux utilisations ;
  • N’exposez pas de personnes sensibles à des bougies parfumées : les personnes âgées, asthmatiques, malades, les enfants ou encore les femmes enceintes ont un système respiratoire plus vulnérable. Les effets néfastes d’une bougie parfumée peuvent alors être décuplés ;
  • En plus des consignes classiques en matière d’aération et de ventilation, pensez à aérer la pièce 10 minutes minimum après avoir éteint une bougie parfumée, histoire de renouveler l’air un bon coup.

Avant de procéder à l’achat de vos prochaines bougies parfumées, réfléchissez à deux fois. Mais surtout, pensez à choisir les bougies les moins polluantes pour votre intérieur ! Vous savez que le risque existe, bien qu’il soit faible. La bougie parfumée cache bien son jeu derrière son côté indéniablement cosy.