Sélectionner votre pays

Ok

Température ressentie

Lorsque l’on mesure la température extérieure, on se réfère à deux données distinctes : la température de l’air, aussi appelée température sous abri, et la température ressentie. Si la première est une mesure objective, la seconde peut varier selon les conditions atmosphériques (vitesse du vent, humidité, ensoleillement…) et selon l’organisme de chaque individu. Comment expliquer alors que les météorologues puissent évaluer la sensation ressentie, si subjective et variable ? Et pourquoi est-il intéressant d’affiner les prévisions de températures en fonction de cet indice ?

Qu’est-ce que la température ressentie ?

La météo traditionnelle utilise comme indicateur la température de l’air ambiant. Cette mesure thermique exprimée en degrés est réalisée à l’aide d’une sonde ou d’un thermomètre placé sous abri à 1,5 mètre du sol. La température ressentie est en revanche un indicateur de la sensation de froid, ou de chaleur, réellement ressentie par les individus. Élaborée aux Etats-Unis avant la Seconde Guerre mondiale, la notion de température ressentie s’est peu à peu imposée dans le monde et en France pour donner une idée de la sensation de chaleur ou de froid ressentie par le corps lors de l’exposition à des conditions données. Si elle se base bel et bien sur la mesure de la température de l’air, elle peut être très différente, bien plus haute ou plus basse. En effet, la sensation de froid est non seulement liée à la température extérieure, mais aussi aux écarts de températures entre le corps et son environnement. C’est ce qu’on appelle les échanges de flux thermique. D’autres facteurs influent sur la température ressentie. La présence de vent est par exemple un élément déterminant : celui-ci, en balayant la couche thermique entourant la peau, entraîne une déperdition de température. Le corps doit alors reconstituer cette isolation thermique naturelle, ce qui fait baisser la température de l‘organisme et accentue la sensation de froid. On appelle ce phénomène le refroidissement éolien. C’est ce refroidissement éolien qui explique par exemple que plus la vitesse du vent est importante, plus l’on souffre du froid. Parmi les autres facteurs influant sur la température ressentie, l’humidité a aussi son importance. En cas de pluie ou lorsque le taux d’humidité dans l’air augmente, le mécanisme de refroidissement du corps par le biais de la transpiration est moins efficace. Il est alors plus difficile d’évacuer la chaleur en excès, et la température ressentie en est augmentée. Le rayonnement solaire sur la peau doit aussi être pris en compte pour évaluer la sensation de chaleur. Les prévisions météo, pour donner une idée réaliste des températures réellement ressenties, doivent donc être affinées en tenant compte de ces variables : souffle et vitesse du vent, taux d’humidité, ensoleillement… Néanmoins, la température ressentie indiquée par les météorologues n’est qu’un indice général, et chaque corps percevra la chaleur ou le froid différemment, selon son état de santé général, son âge et sa corpulence. Découvrez nos produits

Pourquoi mesurer la température ressentie ?

Connaitre la température ressentie permet d’affiner les mesures de températures annoncées par la météo. Cela va permettre aux individus les plus exposés de mieux se préparer. Ainsi les personnes qui travaillent dehors ou qui pratiquent une activité sportive ou de loisirs en extérieur vont pouvoir adapter leurs équipements, vêtements ou provisions d’eau températures annoncées. Mais l’incidence de cet indice de perception va plus loin. Et ce n’est pas un hasard si Météo France y a recours en cas de conditions météo extrêmes, lorsque la chaleur ou le refroidissement thermique peuvent présenter un danger. L’indice de refroidissement éolien prend ainsi toute son importance au moment des plans « grand froid » déclenchés en faveur des sans-abris, et la température ressentie permet d’évaluer le niveau de vigilance de chaque zone géographique en cas de canicule. C’est pourquoi, bien que l’indice de température ressentie ne soit pas toujours reconnu par les météorologues, son usage est d’une importance capitale pour déterminer les températures auxquelles sont exposés les personnes. Lorsque le thermomètre mesure une température de l’air de -10 degrés, le froid reste supportable, mais si un vent de 30 km/h s’y ajoute, le froid perçu peut atteindre -20 degrés et représenter un risque d’hypothermie ou d’engelures. C’est pourquoi les degrés mesurés par le thermomètre doivent être pondérés pour connaitre le vrai ressenti de l’organisme. C’est d’autant plus important que les conditions météo sont extrêmes comme dans les pays du Nord. Néanmoins même en France, ce sont des données utiles lorsque le froid est mordant où au contraire quand les épisodes de chaleur peuvent présenter un danger pour les populations fragiles ou plus exposées.

Comment mesure-t-on la température ressentie ?

Il n’y a pas de méthode universelle pour mesurer les températures ressenties. On part évidemment de la température de l’air indiquée par un thermomètre sous abri, et on module la mesure selon une estimation de la vitesse du vent, du risque de rafales, de l’humidité ambiante et du rayonnement solaire attendu. Il existe des tableaux qui indiquent l’indice de refroidissement éolien à parti de la température de l’air en degrés et de la vitesse du vent en km/h. Cet indice est un nombre sans unité, bien qu’on fasse souvent l’erreur à l’oral de l’exprimer en degrés. La confusion est néanmoins compréhensible, puisque l’indice exprime une sensation sur la peau comparable à une température de l’air équivalente. Plus simplement, lorsqu’on parle d’un indice de refroidissement de -10, les effets sur le corps humains se rapprochent de ceux ressentis par une température de l’air de -10 degrés. Les météorologues de l’OMM, l’organisation météorologique mondiale, travaillent sur un autre indice permettant d’évaluer plus précisément le ressenti humain. Un « indice climato-thermique universel » prenant en compte les échanges thermiques entre l’air et le corps humain. La plupart des stations météo indiquent, outre la température extérieure, l’humidité et divers facteurs environnementaux (vitesse du vent, précipitations, qualité de l’air etc.), la température ressentie. C’est une excellente façon d’avoir, d’un seul coup d’œil, une idée des conditions extérieures pour s’équiper en conséquence ou adapter son programme d’activités.

Découvrez nos produits

Station Météo Intelligente

Thermostat Intelligent

Caméra Intérieure Intelligente

Caméra Extérieure Intelligente