Sélectionner votre pays

Ok

Pompe à chaleur

Une pompe à chaleur est une installation de chauffage qui extrait la chaleur de l’extérieur (du sol ou de l’air) pour la réinjecter dans la maison par le biais d’équipements de chauffage : radiateurs, plancher chauffant… C’est une alternative aux chaudières classiques et un système qui permet de réalise d’avantageuses économies d’énergie.

Qu'est-ce qu'une pompe à chaleur ?

Au même titre qu’une chaudière à bois, au fioul ou à gaz, une pompe à chaleur est une solution de chauffage qui peut équiper un logement. Il existe divers types de pompes à chaleur qui récupèrent la chaleur de différentes sources pour chauffer l’habitation. Dans certains cas, la pompe à chaleur produit aussi l’eau chaude sanitaire, et il existe des dispositifs dits « réversibles » qui produisent également du froid via un système de climatisation. Il existe trois types de pompes à chaleur. On parle de pompe à chaleur aérothermique lorsque les calories de chauffage sont prélevées dans l’air extérieur, de pompe à chaleur géothermique lorsque la source de chaleur est le sol et de pompe à chaleur hydrothermique lorsque les calories proviennent d’une nappe phréatique. Ces grandes « familles » de pompes à chaleur se subdivisent ensuite selon le milieu de restitution des calories : l’air lorsqu’il s’agit de réchauffer l’air intérieur, et l’eau lorsqu’il s’agit d’alimenter un chauffage à eau chaude ou de chauffer de l’eau sanitaire.

Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

Voici comment fonctionnent les différents types de pompe à chaleur selon la source de chaleur utilisée et le milieu de restitution choisi.
  • Pompe à chaleur aérothermique
-PAC aérothermique air air : Elle capte les calories de l’air extérieur et les restitue dans la maison via un système de ventilo-convecteur. Elle peut aussi alimenter un climatiseur en air froid l’été.



-PAC aérothermique air eau : Elle diffuse la chaleur dans la maison par le biais de radiateurs à eau ou d’un plancher chauffant à eau, et elle peut se raccorder à un système de chauffage central préexistant.
  • Pompe à chaleur géothermique
-PAC géothermique sol-sol : Elle capte la chaleur (ou le froid) dans le sol grâce à un capteur et à des canalisations enterrées. Le capteur peut être horizontal, l’installation nécessite alors un vaste terrain d’1,5 à 2 fois la surface à chauffer, ou vertical, et des sondes très profondes (plusieurs dizaines de mètres) sont alors nécessaires pour capter les calories dans la terre. La pompe à chaleur géothermique est performante mais fonctionne uniquement avec des radiateurs basse température ou un plancher chauffant. -PAC géothermique sol eau : Le principe est le même, mais l’énergie prélevée sert à alimenter un chauffage à eau chaude.
  • Pompes à chaleur hydrothermiques
Ce type de pompe à chaleur puise les calories dans l’eau d’une nappe phréatique sous terre à l’aide d’une sonde verticale. Cette solution n’est donc possible que si votre terrain dispose d’une réserve d’eau de taille suffisante. Très performant, ce système de chauffage fonctionne uniquement avec des radiateurs à eau à basse température ou avec un plancher chauffant à eau.

Faire des économies de chauffage avec une pompe à chaleur

Le chauffage est un poste important dans le budget des ménages, et l’installation d’un système de chauffage économe est essentiel pour faire des économies d’énergie. Si l’énergie produite grâce à une pompe à chaleur n’est pas considérée comme une énergie renouvelable en raison de l’apport électrique nécessaire à son fonctionnement, elle utilise néanmoins une source d’énergie gratuite (celle de la terre, de l’air ou de l’eau) et restitue plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Une PAC est donc économe en énergie et l’investissement de départ peut être rapidement amorti si votre logement est bien isolé. En fonctionnement, une PAC « air-air » n’a besoin que d’un minimum d’électricité pour faire circuler le fluide porteur de chaleur. Si un chauffage d’appoint peut être nécessaire en cas de températures très basses avec une pompe à chaleur aérothermique, on considère qu’une pompe à chaleur réduit vos factures de chauffage par 3. De plus si vous vous équipez d'un thermostat intelligent et de têtes thermostatiques intelligentes alors vos factures de chauffage seront d'autant plus petites. En général, 3 à 5 ans suffisent pour rentabiliser son installation. Une PAC géothermique est quant à elle performante indépendamment de la température extérieure, de même qu’une pompe à chaleur hydrothermique qui puise l’énergie dans une nappe dont l’eau a généralement une température constante. Une pompe à chaleur présente donc de nombreux avantages sur une chaudière à gaz ou au fioul, notamment du point de vue du prix de la consommation d’énergie. Découvrez tous nos produits

Pompe à chaleur et crédit d’impôt

L’un des avantages d’une pompe à chaleur pour chauffer votre maison, c’est aussi la possibilité de bénéficier du CITE, le crédit d’impôt transition énergétique consenti par l’Etat aux personnes engageant des dépenses pour les travaux de rénovation énergétique de leur logement. Une aide accordée sous conditions qui va vous permettre de faire plus d’économies encore en déduisant une partie du prix de l’installation de votre pompe à chaleur de vos impôts sur le revenu. Pour en bénéficier, vous devez être propriétaire ou locataire et équiper votre logement principal achevé depuis plus de deux ans. Pour être éligible, l’installation de la pompe à chaleur doit en outre être réalisée par un professionnel qualifié RGE (c’est-à-dire Reconnu Garant de l'Environnement). Hormis la pompe à chaleur « air-air » dont les performances ont été jugées insuffisantes, la mise en place d’une pompe à chaleur est une dépense éligible au crédit d’impôt. C’est ainsi jusqu’à 30% du prix déboursé dans l’équipement qui pourra être déduit de votre impôt, que ce soit pour l’installation d’une pompe à chaleur géothermique, hydro thermique ou aérothermique air eau (à condition que son COP ou coefficient de performance soit supérieur à 3,3)

Les autres aides pour l’installation d’une PAC

En plus des économies d’énergie réalisées et de l’obtention d’un crédit d’impôt, le fait d’investir dans une pompe à chaleur économe en énergie peut vous faire bénéficier d’aides financières. L’Etat cherche ainsi à encourager les particuliers à se tourner vers des modes de chauffage plus propres et à entreprendre des travaux de rénovation énergétique. Citons ainsi la Prime Energie octroyée par l’Etat et ses partenaires certifiés CEE ayant signé la charte d’engagement, mais aussi l’éco-prêt à taux zéro attribué sans conditions de ressources qui peut financer des matériaux et équipements de rénovation énergétique comme la pose par un professionnel. Vous pouvez aussi bénéficier de la TVA travaux d’un taux réduit à 5.5% pour des travaux concernant une pompe à chaleur air eau, une pompe à chaleur eau eau ou une PAC géothermique. L’ANAH, Agence Nationale de l'Habitat, peut également vous aider à faire face au prix de vos aménagements pour un système de pompe à chaleur. Pour bénéficier de ces aides, sachez que l’installation de la pompe à chaleur doit être réalisée par un professionnel qualifié RGE.

Les contraintes de la pompe à chaleur

Ecologiques, économes en énergie, les pompes à chaleur présentent beaucoup d’avantages, mais aussi quelques inconvénients. Pour commencer, votre maison doit avoir un jardin, indispensable pour installer l’unité extérieure, mais aussi le réseau de captage dans le cas d’une pompe à chaleur utilisant la géothermie. Dans ce cas, la mise en place de votre PAC nécessitera également des travaux importants, à prévoir de préférence lors de travaux de construction ou de rénovation d’envergure. Un système de pompe à chaleur air-air ou air-eau nécessite bien souvent de disposer d’un chauffage d’appoint pour faire face aux périodes les plus froides de l’hiver. En effet le dispositif ne peut fonctionner avec des températures très froides (généralement inférieures à -10°C). A vous d’évaluer la pertinence d’une PAC en fonction de la température hivernale de la région où vous vivez. Si vous optez pour une pompe à chaleur de plus de 12 kW, un contrôle annuel par un professionnel est obligatoire. Une PAC air-air doit aussi être entretenue régulièrement et les filtres des ventilo-convecteurs nettoyés. D’autre part, si votre pompe à chaleur sert aussi de climatiseur en été, vous devrez vider régulièrement les réservoirs de la condensation accumulée.

Puissance et COP des pompes à chaleur

Le COP (coefficient de performance) d’une pompe à chaleur sert à mesurer le rapport entre la puissance électrique absorbée par la pompe à chaleur et l’émission de chaleur. C’est un indicateur qui permet de comparer l’efficacité et la performance énergétique de plusieurs modèles de pompes à chaleur, ou de comparer le rendement d’une PAC avec celui d’un autre équipement de chauffage. Néanmoins pour établir une comparaison exacte grâce au COP, il faut considérer non pas le COP nominal indiqué par les fabricants, mais le coefficient de performance annuel, c’est-à-dire la moyenne de tous les COP enregistrés sur une année entière. Ainsi vous connaitrez la performance réelle du fonctionnement de la pompe à chaleur, quelle que soit la température extérieure, et vous pourrez évaluer le prix de votre facture d’électricité. Néanmoins, c’est le COP nominal qui est utilisé comme critère d'éligibilité à l'éco-prêt à taux zéro. Le coefficient de performance d’une pompe à chaleur indique en réalité le nombre de de kWh restitués à partir d’un 1 kWh d'électricité consommé. Il est en général compris entre 2 et 3 pour une pompe à chaleur air-air, et entre 3 et 4 pour une pompe à chaleur géothermique. La consommation électrique de cette dernière est donc bien plus faible. Autre critère de rendement, la puissance thermique annoncée par une pompe à chaleur a aussi son importance. Elle définit la capacité de production de chaleur de la PAC et est généralement comprise entre 5 et 20 kW.

Découvrez nos produits

Thermostat Intelligent

Têtes Thermostatiques Intelligentes - Pack pour chauffage collectif