Sélectionner votre pays

Ok

Monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz composé de carbone et d’hydrogène. Il est naturellement présent dans l’air en quantités variables. Il est inodore, invisible, très toxique et dangereux.

D’où vient le monoxyde de carbone ?

Le monoxyde de carbone que l’on trouve dans l’air a plusieurs origines :
  • Des origines naturelles
Le CO est naturellement présent dans l’atmosphère, émis par des écosystèmes comme les océans, les volcans, les forêts, les marais… Les incendies et feux de forêts dégagent aussi du monoxyde de carbone. Les organismes vivants eux-mêmes en rejette lors de la respiration.
  • Le CO, résidu de combustion
La principale source de monoxyde de carbone en ville est la circulation routière. Les industries comme les raffineries de pétrole, l’industrie métallurgique, les incinérateurs ou les usines de pâte à papier émettent aussi du CO.
  • Les origines du CO dans la maison
La présence de monoxyde de carbone à l’intérieur a elle-aussi plusieurs causes. Si la circulation automobile extérieure peut s’immiscer dans les logements, le CO dans un lieu clos est le plus souvent issu du tabagisme ou des appareils de chauffage. Les appareils dont le fonctionnement implique une combustion (de bois, charbon, pétrole ou gaz) relâchent en effet du CO dans l’air du logement. Les appareils de chauffage et de cuisson sont notamment susceptibles d’émettre du monoxyde de carbone, résidu d’une combustion incomplète. Lorsqu’un appareil de ce type est défectueux ou en cas d’utilisation impropre, la combustion libère ce gaz en quantité excessives, et le danger pour la santé est réel.

Le monoxyde de carbone, première cause d’intoxication mortelle en France

Les dangers du monoxyde de carbone sur la santé sont importants. Sa haute toxicité fait qu’une exposition régulière à de faibles doses génère de sérieux troubles de santé à long terme, et comme beaucoup de composés organiques volatils (COV), il peut être rendu responsable de maladies chroniques et de cas de cancers. Mais le risque pour la santé va bien au-delà. La présence de monoxyde de carbone en doses trop importantes peut entrainer une intoxication grave pouvant occasionner le décès. Ainsi chaque année, ce sont plus de 300 décès et plusieurs milliers de personnes qui sont victimes d’une intoxication due à une exposition au monoxyde de carbone. Le CO est la première cause de décès par intoxication en France, et la plupart des cas d’exposition au gaz mortel a lieu à la maison.

Pourquoi une intoxication au monoxyde de carbone ?

Le problème majeur du CO, c’est que bien que très toxique, il est inodore, invisible et donc indétectable par les occupants d’un lieu. De plus, les intoxications sont très rapides et les victimes n’ont pas toujours le temps d’identifier les symptômes avant que le gaz ne leur soit fatal. Les troubles ressentis peuvent faire penser à d’autres maladies et ne pas alerter tout de suite. Une fois inhalé, le monoxyde de carbone prend la place de l’oxygène dans le sang en se fixant sur les globules rouges et peut entrainer le décès des victimes de l’intoxication en moins d’une heure. Une faible quantité de gaz suffit à impacter la santé de façon significative : 0,1% de CO dans l'air suffit à provoquer une intoxication fatale. Et comme la diffusion du gaz est très rapide, l’enjeu pour les victimes est de réagir très vite. Découvrez tous nos produits

A quoi est due la présence excessive du gaz mortel ?

Selon l’Institut de veille sanitaire, au moins huit intoxications sur dix ont lieu à domicile, et une chaudière défectueuse est la cause la plus fréquemment invoquée. En effet, si tout appareil domestique de chauffe libère de faibles quantités de CO, il arrive qu’une utilisation intensive, inapproprié ou un manque d’entretien contribue à émettre des doses dangereuses. Lorsqu’un chauffe-eau ou un appareil de chauffage à gaz, bois, pétrole ou charbon fonctionne mal, l’apport d’oxygène est insuffisant et la combustion est incomplète, entrainant la libération de CO à la place du CO2 dans le lieu. Un four ou une cuisinière peuvent aussi être incriminés, mais la plupart des accidents et des intoxications ont lieu l’hiver, lorsque les intérieurs sont plus chauffés.

Les symptômes d’une intoxication

Les symptômes des intoxications sont difficiles à identifier car ils s’apparentent à d’autres maladies et peuvent induire les personnes en erreur sur la cause de leurs troubles. Comme il s’agit d’une asphyxie du sang, les symptômes respiratoires apparaissent plus tard qu’on pourrait le penser. Réagissez vite si les occupants d’un lieu, adultes et enfants, ressentent des symptômes comme des maux de têtes, nausées, vertiges ou trouble de la vision. Une fatigue excessive, des vomissements ou un malaise sont aussi des signes d’intoxication et nécessitent une réaction et une prise de décision rapide.

Comment éviter une intoxication au monoxyde de carbone ?

  • La prévention des intoxications
Pour préserver la santé et la sécurité des habitants, il faut adapter les bons gestes à la maison. Des règles de sécurité simples permettent d’éviter les intoxications, notamment en veillant à une utilisation sûre des appareils à risque. Les installations de chauffage, les chauffe-eaux et les conduits de fumée doivent être révisés chaque année par un professionnel. Pensez aussi à bien aérer le logement, et notamment les pièces où se trouvent les appareils en question. Nettoyer régulièrement les systèmes de ventilation est également indispensable pour renouveler l’oxygène dans la pièce. Ne bouchez jamais les entrées et sorties d’air, même pour économiser le chauffage, cela peut générer des risques pour la santé. Lisez et respectez les consignes du matériel de chauffage. Les appareils d’appoint par exemple ne doivent pas tourner en continu. Enfin n’utilisez pas pour chauffer la place d’appareil dont ce n’est pas la destination (cuisinière, barbecue etc.), et ne faites pas tourner de groupes électrogènes à l’intérieur. En suivant ces consignes simples de prévention et sécurité, vous réduirez le danger potentiel pour la santé et la vie des occupants de la maison.
  • Que faire en cas d’intoxication ?
Lorsque des adultes ou des enfants sont victimes d’une intoxication de ce type, il faut réagir vite car leur vie est en danger. La première chose à faire est d’évacuer le lieu où le gaz s’est répandu et d’éteindre la chaudière ou les appareils suspects en fonctionnement. Aérez au maximum la pièce pour diluer et évacuer le gaz toxique, et appelez les pompiers ou le Samu au plus vite. Seule une prise en charge rapide par les pompiers puis dans un hôpital peut permettre le rétablissement des personnes touchées. Même si l’exposition a été brève ou que vous n’avez qu’une suspicion d’intoxication, une visite dans un hôpital ou CHU s’impose. Il en va de la santé, et peut-être de la vie, des enfants et adultes exposés. Une prise de sang permettra d’établir un diagnostic et de mettre en place le traitement adéquat. Ce traitement consiste à placer les personnes victimes de l’exposition au CO dans un caisson hyperbare pour leur faire respirer de l’oxygène à forte pression. Ce traitement par l’oxygène, pratiqués dans les hôpitaux uniquement, est le seul qui soit efficace pour rétablir l’oxygène dans le sang.

Équiper son logement d’un détecteur de monoxyde de carbone ?

Préserver la sécurité et la santé de vos proches est une priorité. Pour éviter les accidents et les risques de maladie liés à une exposition au CO, un détecteur installé en prévention est idéal. Lorsque le taux de CO présente un risque pour la santé, une alarme sonore se déclenche pour vous avertir. Installer l’instrument à la bonne place, dans la pièce où se trouvent les installations potentiellement dangereuses, vous permettra de réagir vite et de limiter l’exposition dans les autres pièces de vie comme les chambres des enfants. Pour une prévention optimale, optez pour un détecteur conforme à la norme européenne NF EN 50291. Attention cependant, un tel détecteur n’empêche pas complètement les accidents et ne vous empêche pas de veiller au bon entretien de vos installations. Enfin, rappelez-vous chaque jour d’aérer les pièces de vie pour limiter l’exposition au risque et veiller à la bonne santé de tous. Le capteur de qualité de l'air intérieur Healthy Home Coach de Netatmo peut aussi vous aider dans cette tâche : en vous alertant lorsque le taux de CO2 augmente dans la pièce, il vous rappelle d’aérer régulièrement pour renouveler l’air ambiant.

Découvrez nos produits

Station Météo Intelligente

Capteur de Qualité de l'Air Intérieur Intelligent