Sélectionner votre pays

Ok

Interopérabilité

En domotique, on évoque souvent l’interopérabilité des systèmes. La compatibilité des systèmes et du matériel est en effet une condition centrale pour que le potentiel de la maison connectée puisse pleinement s’exprimer. Mais qu’entend-on au juste par interopérabilité, et en quoi conditionne-t-elle les interactions domotiques ?

Qu’est-ce que l’interopérabilité ?

On désigne par le terme interopérabilité la capacité de systèmes à communiquer entre eux, c’est-à-dire à échanger des informations.
  • interopérabilité informatique
En informatique, l’interopérabilité est le degré selon lequel un système ou produit peut communiquer avec d’autres systèmes ou produits, soit grâce à l’utilisation de normes communes, soit par le biais d’un intermédiaire de « traduction » appelé broker, qui permet de passer d’une interface à une autre.
  • Les différents domaines d’interopérabilité



    -L’interopérabilité technique : On parle ici des questions techniques liées aux divers protocoles, formats et interfaces, et pour lesquelles des normes d’interface doivent être partagées pour permettre l’interopérabilité.



    -L’interopérabilité sémantique : Pour l’obtenir, il faut que chacun des systèmes interprète les informations échangées de la même manière. Dans le cas contraire, on parle de conflit sémantique, c’est-à-dire d’une incompréhension entre les deux systèmes.



    -L’interopérabilité syntaxique : Il est ici question de la manière dont sont codées et formatées les données. Pour communiquer efficacement, les deux systèmes doivent idéalement partager la même syntaxe.



    -L’interopérabilité organisationnelle : Ici l’obstacle à l’interopérabilité n’est pas l’échange ou la compréhension des informations, mais les divergences dans la façon de traiter les interactions : conditions d’accès aux informations, politique de confidentialité… L’interopérabilité ne peut exister que lorsqu’un accord est trouvé entre les deux parties.


  • Un exemple concret d’interopérabilité
L’interopérabilité informatique est une donnée fondamentale dans de très nombreux domaines. Le traitement et l’échange de données sont en effet des principes clefs dans des secteurs aussi variés que l’industrie, l’administration, les communications, le commerce en ligne… Le domaine de la santé n’échappe pas à cette problématique. Avec la dématérialisation des données de santé, le nombre de données informatisées ne fait que croitre. Or le partage et le traitement de ces informations de santé sont essentiels pour garantir le système de soins : coordination du parcours de soins du patient, travail de recherche, épidémiologie et santé publique… Dans son rapport public annuel 2018, la Cour des comptes estime d’ailleurs que l’interopérabilité est au cœur du développement du numérique dans le système de santé, et que l’ensemble des systèmes d’information doit pouvoir communiquer pour garantir l’efficience et la sécurité du partage des données. Découvrez nos produits

Interopérabilité, problématiques et enjeux

  • Pourquoi existe-t-il un frein à l’interopérabilité ?
Si les systèmes ont tant de mal à communiquer, ce n’est pas un hasard. Les enjeux économiques en jeu dans la course à l’informatisation ont poussé les concepteurs de systèmes à verrouiller l’interopérabilité. Ainsi chaque logiciel, chaque application ou système possède son propre langage, et seuls ceux qui l’ont développé en connaissent la sémantique et la syntaxe. Le but est évidemment pour les différentes entreprises de protéger leurs parts de marché, de défendre leurs innovations et brevets et de garder une longueur d’avance sur les concurrents moins avancés technologiquement parlant. Seule exception, les concepteurs de logiciels open source qui encouragent au contraire l’interopérabilité en diffusant des systèmes et en en partageant le modèle de conception et le langage pour permettre à d’autres de les utiliser et de les améliorer. Pour passer outre ces restrictions, il faudrait que l’ensemble des acteurs du marché de l’informatique trouvent un accord, et donc un intérêt commun, dans l’interopérabilité. La compatibilité entre système, formats, logiciels et réseaux ne peut passer que par l’adoption de normes et protocoles standards. Mais l’interopérabilité est un défi technique complexe, et pour que l’ensemble des produits et systèmes devienne interopérable, il faut une volonté forte de tous les acteurs du marché : entreprises, consommateurs, organismes de normalisation, décideurs français, européens et internationaux…
  • Pourquoi favoriser l’interopérabilité ?
L’interopérabilité présente des avantages non seulement pour les utilisateurs de logiciels et produits, mais aussi pour les entreprises qui les conçoivent. Un langage commun interopérable favoriserait en effet les innovations en rendant accessibles la conception des meilleures solutions. La mise en commun des développements et progrès techniques permettrait de mutualiser le travail de tous, et la mise en place de standards uniques d’interopérabilité faciliterait l’intégration de nouveaux systèmes. La fin des restrictions d'accès ou de mise en œuvre pourrait permettre l’émergence d’une norme commune. Validée et partagée par tous, elle garantirait la compatibilité des formats et systèmes et la communication entre tous les produits techniques. Pour le consommateur, cette interopérabilité normée serait un gage de libre choix, loin des problématiques d’incompatibilité qui le poussent à ne s’équiper qu’auprès de la même entreprise. Le marché, sous l’effet de l’émulation et de la concurrence, connaitrait un boum d’innovation et l’offre, loin d’être amoindrie, serait démultipliée.

Interopérabilité et objets connectés

La maison connectée est un excellent exemple des avantages qui peuvent être tirés de l’interopérabilité. Le potentiel de la domotique ne s’exprime en effet pleinement que lorsque des protocoles ouverts permettent à tous les systèmes et objets connectés de communiquer et d’interagir. C’est pourquoi certains fabricants de produits connectés ont fait le choix de l’interopérabilité. Il faut espérer qu’avec un nombre croissant de fournisseurs sur le marché de la domotique, la tendance à utiliser des protocoles et langages compatibles va s’accentuer. Car pour qu’une installation domotique de Smart home soit vraiment profitable, il faut que puissent s’y greffer la plupart des produits et services connectés. Dans le cas contraire, l’utilisateur ne peut se fournir que dans le catalogue de son fournisseur habituel, ce qui limite son choix par rapport à l’étendue du marché des solutions connectées. Si aujourd’hui encore il faut prêter attention à la compatibilité des accessoires que l’on ajoute à son système de Smart Home, gageons que de nombreux fabricants, comme Legrand qui a ouvert récemment son programme d’interopérabilité notamment à Google, Apple et Netatmo, comprendront dans un futur proche les enjeux de l’interopérabilité dans le cadre de la maison connectée, et qu’ils seront toujours plus nombreux à ouvrir leur protocole pour permettre de meilleures interactions entre leurs produits et les autres accessoires domotiques.

Découvrez nos produits

Station Météo Intelligente

Thermostat Intelligent

Caméra Intérieure Intelligente

Caméra Extérieure Intelligente