La qualité de l’air de votre maison est-elle nocive ?

L’air que nous respirons à l’intérieur des habitations est souvent bien plus pollué qu’à extérieur (de 2 à 5 fois suivant les domiciles ), et ce même en-dehors des villes. Or, d’après l’EPA (Environmental Protection Agency), nous passons en moyenne 90% de notre temps dans notre logement.
 
Pour vivre dans un environnement sain, surveiller la qualité de l’air devient donc une priorité absolue. Netatmo vous informe sur les principaux paramètres à prendre en compte et les gestes simples qui peuvent améliorer la qualité de l’air de votre domicile.
 

Mauvaise qualité de l’air : causes et conséquences

D’où viennent les polluants de l’air intérieur ?

Les polluants d’intérieur affectent l’air de la maison. Il peut s’agir d’une infiltration depuis l’extérieur, comme avec les émanations de particules renvoyées par les automobiles qui pénètrent dans les logements et chargent les pièces en dioxyde de carbone, dégradant ainsi la qualité de l’air ambiant. De même, toutes les combustions produisent des particules de carbone persistantes. C’est le cas du feu de bois issu d’une cheminée ou du gaz qui sert au chauffage. Cuisiner est aussi à l’origine de la concentration de certains aérosols, mais à des degrés bien moindres que les pratiques identifiées à risque comme le tabagisme.
 


Le défi n’est cependant pas qu’extérieur. Parmi les polluants les plus répandus, on trouve notamment le formaldéhyde – un dérivé du formol – qui provient des mousses d’isolation, de la colle à moquette ou de certains produits utilisés pour traiter les planchers. Les produits d’entretien sont aussi à l’origine d’une part importante de la pollution de nos intérieurs et les principaux coupables sont des substances telles que l’ammoniac et l’acétaldéhyde.
 

Quelles conséquences sur votre santé et votre bien-être ?

L’air d’une maison ne se renouvelle pas seul. Sans action humaine, il reste confiné et sa qualité se dégrade. En France, on estime que le niveau de pollution domestique entraîne une baisse de l’espérance de vie de 9,3 mois.
 
Les poumons sont les premiers organes de notre corps à pâtir d’un air de mauvaise qualité. L’asthme est l’affection pulmonaire la plus répandue et son développement semble étroitement lié à la pollution ambiante. Les polluants, hébergés par exemple dans votre mobilier, peuvent en effet accroître les risques d’allergies, par contact physique ou par simple inhalation. Un air trop pollué peut être à l’origine de certaines maladies chez une personne auparavant en bonne santé.
 
Le taux d’humidité est aussi directement lié à la qualité de l’air domestique. S’il est trop élevé, des moisissures peuvent proliférer dans certaines pièces. Un air humide favorise aussi le développement de nids de bactéries. À l’inverse, un air trop sec peut provoquer des démangeaisons et accentuer la sensation de fatigue. Il peut aussi abîmer vos murs ou planchers et favoriser l’accumulation des poussières.
 

Nos conseils pour améliorer la qualité de votre air intérieur

Pour maîtriser la qualité de l’air ambiant et assainir votre domicile, il existe aujourd’hui des solutions simples et rapides à mettre en place.
 
Un grand bol d’air frais
Avant tout, c’est une évidence, pensez à aérer ! Renouveler l’air ambiant est le meilleur moyen de réduire la concentration de polluants et d’améliorer l’environnement de votre domicile. Chaque jour, de préférence le matin, ouvrez portes et fenêtres pour créer une ventilation et prévenir la cristallisation des éléments polluants. Aérez les pièces deux fois par jour – le matin et le soir par exemple – à raison de 15 minutes à chaque fois.
 
Huiles essentielles : les purificateurs du corps
Que faire quand il fait trop froid pour ouvrir les fenêtres ? De nombreuses huiles essentielles et mélanges sont aujourd’hui créés et testés en laboratoire pour améliorer la qualité de l’air ambiant. En plus de diffuser une odeur agréable et apaisante ou stimulante, ces huiles cumulent des propriétés antivirales, antifongiques et antistress, et peuvent même aider à booster votre système immunitaire.
 

Les petits gestes qui font une grande différence
Différentes solutions existent aujourd’hui pour vous faciliter la vie. Monitorer, analyser, agir sur les différents paramètres de la qualité de l’air n’a jamais été aussi accessible. Vous pouvez ainsi investir dans un mécanisme de ventilation et de filtration de l’air, ou dans une solution intelligente pour mesurer la qualité de l’air dans chaque pièce.
 

Envie d’une maison plus saine ? Passez à l’action ! 

Le Healthy Home Coach est un objet connecté conçu pour vous aider à mesurer les taux d’humidité, le bruit, la température et la concentration en CO2 à l’intérieur de votre habitation. Évolutif et analysant les données environnementales à 24h, cet assistant personnel identifie ainsi les sources des problèmes, vous alerte et vous permet de surveiller la qualité de l’air dans votre maison. Vous pouvez consulter les données directement depuis votre smartphone et observer les mesures que ses capteurs relèvent en temps réel.
 
Nous passons la majeure partie de notre temps en intérieur. Aujourd’hui, avec des solutions adaptées, contrôler la qualité de l’air de votre maison demande peu d’effort et peut contribuer à améliorer considérablement votre qualité de vie, alors pourquoi s’en passer ?

Aucun commentaire

Commentaires fermés