La Météo vue de l’Espace

Inspiré par le périple de l’astronaute français Thomas Pesquet, Netatmo a décidé d’envoyer sa Station Météo dans l’espace.
Accrochez-vous, départ imminent vers les étoiles ! 

Un vaste terrain d’expériences

À l’aide d’un ballon stratosphérique la Station Météo de Netatmo a été envoyée à plus de 33 km de la planète Terre. Après une distance de vol de 114 km et une vitesse maximale de 157,7 km/h, la Station Météo connectée a pu observer la Terre vue de l’espace.

Filmée grâce à une caméra embarquée, la vidéo montre en direct l’ascension de la Station Météo dans l’espace. Après avoir traversée la troposphère, la Station a pu s’élever bien au-delà des avions pour atteindre la stratosphère. Ce périple a permis à Netatmo de recueillir différentes mesures météorologiques : niveau de pression atmosphérique, température et enfin taux d’humidité présents dans la stratosphère.

Des données météorologiques depuis l’espace

Par le biais de cette expérience scientifique, Netatmo a ainsi testé la Station Météo dans des conditions extrêmes. En raison d’un niveau de vapeur d’eau quasi-inexistant au cœur de la stratosphère, le taux d’humidité reste très bas avec un pourcentage de 0,1 %. Evoluant en fonction de l’altitude, la pression atmosphérique de la stratosphère atteint 7,139 hPa, un relevé extrêmement faible comparé au 1 013,25 hPa de la Terre.

Au cours de la montée dans l’espace, d’importants écarts de température ont pu, entre autres, être relevés : au décollage la température extérieure sur Terre était de 19,5°C, après 45 min de vol elle a chuté à – 40°C, une fois dans la stratosphère elle est remontée à environ 20°C, puis lors de la descente elle est retombée à – 52,7°C avant de retrouver une température initiale à l’atterrissage.

Maîtriser l’environnement extérieur

Le tout premier satellite météorologique a été envoyé par les Américains en 1959. Aujourd’hui, un grand nombre de satellites météorologiques orbitent tout autour de la Terre pour observer les différents changements climatiques. Pour les météorologues, les données récoltées par ces satellites sont essentielles pour l’étude du climat.

Sur Terre, la France est précurseur grâce à la Weathermap Netatmo qui constitue le plus grand réseau d’observation météorologique indépendant au monde. Agrégeant les données de l’ensemble des Stations Météo Individuelles Netatmo, la Weathermap permet d’accéder aux données météo en temps réel, aux quatre coins de la planète. La Station Météo Netatmo enregistre les mesures physiques de son environnement en temps réel et permet de les analyser facilement : température, taux d’humidité, qualité de l’air, pression atmosphérique.

Aucun commentaire

Commentaires fermés