Biogaz ou gaz vert : comment choisir ?

Depuis quelques années, les offres des fournisseurs d’énergie se sont beaucoup diversifiées. Électricité et gaz moins chers, fournisseurs alternatifs, dispositifs connectés ou intelligents… Les options sont nombreuses pour économiser sur sa facture énergétique. Mais si votre projet est, en plus, de réduire le volume des déchets produits chaque jour et de bénéficier d’une alternative favorable à la transition énergétique, découvrez les énergies renouvelables ou vertes et parmi elles, le biogaz, appelé aussi gaz vert.

 

Qu’est-ce que le biogaz ?

Le biogaz est un produit naturel obtenu par une technique de décomposition de déchets organiques, que l’on appelle méthanisation. On le nomme également « gaz vert » car il fait partie des énergies renouvelables.

 

En dehors de sa technique de production, le biogaz est en tous points similaire au gaz naturel et peut être utilisé :

 

  • Pour chauffer un logement grâce à une chaudière ou à terme, par injection dans le réseau de distribution,
  • Pour cuisiner, car le biogaz est une énergie propre et renouvelable,
  • Comme carburant pour les véhicules, grâce à des stations-service dédiées,
  • Pour la production d’électricité et de chaleur, grâce à la cogénération.

À noter également que les résidus de la méthanisation peuvent servir d’engrais naturel aux agriculteurs.

 

Le principe de la méthanisation

La méthanisation est en réalité une fermentation de déchets organiques sous vide d’air. Leur décomposition provoque l’apparition d’un gaz brut qui, une fois affiné, forme le biométhane ou biogaz.

 

Le procédé de méthanisation se déroule en trois temps : la récolte des matières premières, le brassage en cuve, et enfin l’épuration.

 

Matières premières du biogaz

Les déchets organiques nécessaires à la fabrication du gaz vert présentent différentes natures et provenances ; restes alimentaires des cantines et services de restauration, déchets agricoles ou de l’industrie agroalimentaire, boues des stations d’épuration…

 

Le fait même de récolter cette matière organique tend à s’inscrire dans un processus de réduction globale et de valorisation des déchets aujourd’hui en plein développement.

 

Phase de brassage

Une fois triées, ces matières organiques sont déposées dans d’immenses cuves appelées « digesteurs ». Là, placées en milieu hermétique et totalement sous vide d’oxygène, elles vont être brassées et chauffées pendant plusieurs semaines, et ce, afin d’accélérer le processus de décomposition.

 

Épuration

À l’issue de la période de brassage deux formes d’énergie sont récupérées ; d’un côté le digestat, un type d’engrais naturel et de l’autre le biogaz, composé notamment d’éthane (CH4), de dioxyde de carbone (CO2) et d’eau.

 

C’est cette forme de gaz vert qu’il est ensuite nécessaire d’épurer, avant de l’injecter dans le réseau de gaz naturel. Le biogaz change alors de formule et de nom pour devenir le biométhane.

 

Les avantages du gaz vert

Le principal avantage du biogaz est d’être une source d’énergie renouvelable. Pertinent en termes de chauffage et de gestion des déchets, le gaz vert tend à se démocratiser. Si pour le moment, il est essentiellement utilisé en tant que combustible pour les véhicules, le biogaz pourrait prochainement alimenter directement les systèmes de chauffage des particuliers.

 

Pour la planète et l’environnement, le gaz vert contribue à réduire l’effet de serre. Il se présente également comme une alternative en développement face aux énergies fossiles. Il produit un engrais naturel pour l’agriculture et permet de valoriser les déchets dans ses installations.

 

En 2015, la loi de transition énergétique présentait le projet d’un passage à 10 % de gaz vert dès l’horizon 2030. Dans le même temps, les spécialistes anticipent une baisse de son coût d’environ 30 % à la même échéance. La même année, l’ADEME et le Comité national Biogaz évaluaient à 193 g de CO2 la réduction des gaz à effet de serre (GES) liée à l’injection d’un kWh de biométhane dans les réseaux de gaz naturel.

 

Aussi, selon une étude supplémentaire publiée par GRDF, en 2018 pas moins de 76 sites de production de biométhane étaient en activité en France. Soit une augmentation de +73 % des installations incluant l’inscription de 28 fournisseurs au registre de l’appellation d’origine contrôlée, les « Garanties d’origine » (GO).

 

À noter que cette garantie d’origine est valable pour l’ensemble des sources d’énergies vertes et renouvelables comme le biogaz et l’électricité verte.

 

Alors, gaz naturel, biogaz ou électricité ?

Par conséquent, si vous souhaitez utiliser les énergies renouvelables pour votre domicile, les possibilités sont nombreuses, d’autant que les fournisseurs d’énergie comme Veolia, Direct Énergie ou Suez, sont de plus en plus présents sur le créneau des « offres vertes ». Biogaz, et électricité verte tirée de l’éolien, du solaire ou de l’hydraulique, sont alors les options majoritaires qui se présentent à vous.

 

Chaudières, climatisations réversibles, radiateurs électriques, convecteurs… Les systèmes de chauffage individuels et collectifs sont variés, de même que les possibilités de réaliser des économies d’énergie. Dans le cas de l’électricité verte, il faut noter que le prix du kWh par rapport aux tarifs réglementés est moins élevé chez certains opérateurs.

 

Toutefois, le ou les appareils de production de chaleur ne sont pas les seuls impliqués dans le confort thermique et le niveau de valorisation énergétique de votre logement. Sa qualité d’isolation, son exposition, mais aussi la région dans laquelle vous vous trouvez, ont tous un impact.

 

C’est pourquoi, pour vous aider à faire la meilleure utilisation de vos équipements, des entreprises françaises comme Netatmo vous proposent leurs dispositifs intelligents et connectés, pour une meilleure gestion de l’énergie.

 

Réaliser des économies d’énergie plus facilement

Aujourd’hui, l’essor de la maison connectée et des objets intelligents nous offrent toujours plus de possibilités pour calculer, ajuster, anticiper et personnaliser notre consommation d’énergie. C’est notamment le cas grâce aux solutions de chauffage intelligentes Netatmo : Thermostat Intelligent et Têtes Thermostatiques Intelligentes.

 

Le Thermostat Intelligent Netatmo est compatible avec la majorité des chaudières individuelles alimentées au gaz, au biogaz, au fioul ou au bois. Il s’installe facilement en remplacement de votre thermostat filaire ou se pose en tant que thermostat sans fil, élégant et discret. Grâce à ses multiples fonctions, vous conservez l’esprit tranquille.

 

Sa fonction Auto-Adapt prend en compte l’isolation de la maison et la température extérieure, pour anticiper la période de chauffe. Le Bilan Économies d’Énergie vous envoie chaque mois un récapitulatif de votre consommation ainsi que des conseils pour mieux gérer votre planning. La fonction Contrôle à distance vous permet, quant à elle, de piloter votre chauffage depuis l’application Netatmo Énergie sur smartphone et tablette. Enfin, Auto-Care surveille l’alimentation du Thermostat et vous informe en cas d’anomalie de chauffage.

 

De jour comme de nuit, en votre présence ou en votre absence, de façon automatique grâce à votre programmation personnelle ou manuelle, le Thermostat Intelligent Netatmo régule la température de votre logement tout en vous offrant la possibilité d’optimiser votre consommation d’énergie.

 

Vous vivez dans un logement collectif où vous ne pouvez pas décider de la période de chauffe ? Les Têtes Thermostatiques Intelligentes Additionnelles Netatmo vous permettent de prendre facilement le contrôle de chaque radiateur installé dans votre appartement. De plus, leur installation est un véritable jeu d’enfant, il suffit de les visser à la place des anciennes.

 

Grâce à leur fonction de Régulation Intelligente, elles détectent le niveau d’ensoleillement de chaque pièce et ajustent seules la température de chauffe. De plus, chaque vanne est capable de localiser les fenêtres ouvertes autour d’elle, et de s’éteindre automatiquement pour ne pas gaspiller d’énergie. Comme c’est le cas avec le Thermostat, les Têtes Thermostatiques sont également pilotables à distance ou manuellement.

 

Vous bénéficiez grâce à elles du confort du chauffage individuel dans un logement collectif.

 

Le confort au bon moment

Aucun commentaire

Commentaires fermés